sos avocat

REJOIGNEZ LE COIN DU SALARIE SUR

colloquio di lavoro ? Priscilla Dalbosco vous dit tout

Publie le 16 Février 2015 11:16

L'entretien d'embauche est l'étape fondamentale lorsque vous recherchez un emploi. C'est pourquoi il faut mettre toutes les chances de votre côté pour le réussir. Une salariée témoigne de ses expériences et vous donne des conseils.

Priscilla DALBOSCO, 25 ans, a été diplômée en 2013 de l’école de commerce ESCP Europe avec spécialisation marketing et business.
Elle a effectué tout au long de sa scolarité des stages dans le secteur du luxe exclusivement. Elle a choisi, à l’issue de ce parcours, de commencer sa carrière professionnelle en Italie, à Milan, au sein du groupe L’Oréal.

1. Comment bien se préparer à un entretien d'embauche?

A. QUELLES SONT LES RECHERCHES A FAIRE EN AMONT

En règle générale, je me prépare avant tout en me renseignant sur l’entreprise, sur la marque/la Maison pour laquelle je postule : son histoire, ses produits phares, son actualité.

Cela me semble être la base de n’importe quel entretien d’embauche. Il s’agît ici d’être préparé à répondre aux questions portant sur l’entreprise. C’est une phase extrêmement utile –même si elle peut sembler fastidieuse- parce qu’elle me permet également de m’aider à comprendre « pourquoi cette entreprise ? » et construire un argumentaire visant à démontrer ma motivation à intégrer leur équipe.

En revanche, il y a pour moi deux types d’entretien: celui de type « RH » et celui de type « opérationnel / business ». Je ne m’y prépare pas de la même manière.

  • Pour le premier, il est important de savoir expliquer pourquoi j’ai postulé dans cette entreprise, pourquoi à ce poste en particulier, savoir expliquer mon parcours et pouvoir en démontrer la cohérence.
  • L’entretien « opérationnel » lui est beaucoup plus axé business : les questions seront plus orientées « technique » par exemple on vous demandera de citer un lancement de produit qui vous marqué dernièrement et pourquoi. On vous présentera un produit et on vous demandera ce que vous feriez comme lancement, combien vous pensez en vendre la première année etc…

B. QUELLES PEUVENT ETRE LES QUESTIONS RECURRENTES 

Parmi les questions les plus récurrentes vous trouverez :

  • « Pourquoi postuler chez nous/pour telle marque »
  • « Pourquoi le secteur du luxe [ou n’importe quel secteur pour lequel vous postulez] »
  • « Pourquoi le marketing [ou finance/audit/….etc] »
  • « Vos qualités et vos défauts ? »
  • « Votre plus grand succès et pourquoi ? »
  • « Ce que vous feriez autrement ? »
  • « Comment vous vous voyez dans 10 ans ? »
  • « Pourquoi l’Italie ? [dans mon cas ce fut la question la plus posée lors de mes entretiens pré-embauche chez L’Oréal Italie] »

C. COMMENT BIEN CHOISIR SA TENUE VESTIMENTAIRE

Je n’ai pas une seule tenue que je mets systématiquement lors de tous mes entretiens. J’essaie d’opter pour la sobriété sans être trop passe-partout.
Par exemple, je mets un pantalon bleu marine avec une veste bleu marine mais un chemisier en soie fuschia sous la veste et talons.

En réalité, l’important est de se sentir bien : inutile par exemple de sortir des talons de 10cm si vous n’en mettez quasiment jamais. Vous êtes déjà dans une situation stressante donc il n’est pas nécessaire de se rajouter du stress avec des tenues dans lesquelles vous ne vous sentez pas bien. Par exemple, je n’ai quasiment jamais mis de robe en entretien car je me sens beaucoup plus l’aise en pantalon.

En revanche, il est fondamental d’apparaître comme soigné soit un vernis impeccable (ou alors n’en mettez pas), des chaussures propres, des collants nickels (pensez à en prendre 1 au cas où le premier se filerait), et une hygiène sans reproche (cela paraît stupide mais avec le stress, la plupart des personnes transpirent, mettez donc un bon déodorant et un peu de parfum….).


L'entretien à l'étranger se prépare t-il différemment?

J’ai postulé pour un poste aux USA et des postes en Italie.

Mon entretien pour le poste aux US était très « décontracté » en apparence mais dur car uniquement orienté « business » : peu importaient les études que j’avais faites mais on m’a bombardé de questions sur mes expériences professionnelles et ce que je pensais faire si jamais j’étais embauchée.

Côté italien, on est beaucoup plus proche d’un recrutement français. En revanche, n’étant pas italienne, on m’a demandé un nombre incalculable de fois « pourquoi l’Italie ? » « Pourquoi pas Paris ? » allant jusqu’à me demander si je désirais venir en Italie pour rejoindre un hypothétique petit ami/fiancé.

La sensation que j’ai eu est que côté italien on cherche à entrer beaucoup plus dans votre intimité. Mon expérience professionnelle là-bas m’a par la suite confirmée dans cette hypothèse : la limite vie professionnelle/vie privée est plus floue chez eux qu’en France.


2. Comment bien gérer le déroulement de l'entretien d'embauche?

A. QUELLE ATTITUDE FAUT-IL ADOPTER

J’essaie avant tout de convaincre mes interlocuteurs de ma motivation. Je peux éventuellement prendre l’initiative de poser des questions surtout si il reste des zones d’ombre.

L’idée en fait est de ne pas « se tromper d’entreprise » au sens où il ne s’agit pas d’un stage mais d’un emploi sur une durée par conséquent plus longue voir indéterminée. Il n’y a pas de questions types, l’idéal étant de réussir à sortir de la position de l’entretien pour arriver à celle du dialogue.

B. QUELLES SONT LES ERREURS A EVITER

Ne pas être capable d’expliquer pourquoi on postule chez telle entreprise et pour telle fonction…. Inutile de dire que cela n’aide pas à convaincre les recruteurs.

Au contraire, ce qui peut à mon sens faire la différence, c’est la manière donc vous illustrez chaque affirmation. Je m’explique : donner 3 qualités que vous possédez si on vous les demande. Ok. Cependant, vous donnerez beaucoup plus de force à votre discours en les illustrant par des exemples concrets que vous avez vécu. Cela vous rendra par ailleurs « plus humain » en face de votre interlocuteur.

3. Que faut-il faire à la fin d'un entretien d'embauche

Ce n’est pas un réflexe mais plus une habitude : je me fais un débriefing du déroulé de l’entretien dans ma tête. Je sais que de toute façon, je le raconterai ensuite à mes amis ou ma famille. Cela peut être utile non pas pour vous torturer mais pour comprendre ce que vous pouvez améliorer, développer une réponse plus adéquate pour une question à laquelle vous ne vous attendiez pas et qui vous a surprise.

L’idée est de ne pas refaire les mêmes erreurs pour le prochain entretien d’embauche.

Il est utile aussi de noter dans votre tête quels ont été vos points forts, les réponses que vous avez données qui ont fait « mouche » en quelque sorte. Ainsi, vous pourrez les réutiliser pour la prochaine fois.

Conclusion

Essayez d’être vous-même : dites –vous que ce n’est pas tant ce que vous avez fait que la manière dont vous l’expliquez qui va vous faire sortir du lot. Un entretien vivant, fait avec le sourire, et où vous avez été capable d’apporter des exemples concrets de votre vie et de les expliquer à votre interlocuteur fera la différence plus que le fait d’avoir vécu dans 5 pays différents mais être incapable d’en parler.

Comme on le dit, essayer d’« être passionné et donc passionnant » dans ce que vous racontez.

Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE