sos avocat

REJOIGNEZ LE COIN DU SALARIE SUR

8 conseils pour convaincre son recruteur en entretien

Convaincre un recruteur est un travail de longue haleine. Même s'il en est un élément central, ne voyez pas l'entretien d'embauche comme une fin en soi mais plutôt comme une étape importante dans le long processus de recrutement. Depuis le moment où vous envoyez votre CV jusqu'au moment ou vous recevez une réponse définitive, ne laissez rien au hasard, chaque sortie de route, si mineure soit elle, pouvant vous écarter de la course. Voici nos 8 conseils pour faire bonne impression auprès de votre recruteur, à chaque étape du recrutement. 

8 techniques pour convaincre un recruteur

I- Avant l'entretien d'embauche

1°) Renseignez vous sur l'entreprise

A défaut de maîtriser totalement votre sujet, ce qui est quasi impossible, il vous est indispensable de savoir de quoi vous parlez. Votre recruteur sera sensible à votre capacité à vous imprégner des valeurs de l'entreprise et à récolter un maximum d'informations sur son fonctionnement. Plus vos recherches seront fouillées, plus votre analyse sera pointue, plus vous renverrez l'image d'un candidat professionnel, sérieux, curieux et respectueux. Pour y parvenir, la moindre des choses est de décortiquer le site Internet, en prenant des notes si possible. Ce travail d'investigation vous donnera de la matière pour alimenter vos questions ou rebondir sur celles de votre interlocuteur. 
 

2°) Anticipez les questions 

La préparation de l'entretien d'embauche est absolument fondamentale. Votre recruteur à un objectif : sélectionner la bonne personne, celle qui répond le plus précisément aux critères définis par l'entreprise. Pour cela, elle a besoin de vous connaître, elle va donc vous assaillir de questions. Pourquoi êtes-vous là, quelles sont vos motivations pour ce poste, quels sont vos principaux défauts, vos qualités. pourquoi souhaitez-vous quitter votre emploi actuel, où vous voyez-vous dans 5 ans ? Autant de questions qui en disent long sur votre personne et sur votre profil, et auxquelles il vous sera indispensable d'être préparé pour éviter la panne sèche le jour J. Cliquez sur ce lien pour consulter les 50 questions les plus fréquentes en entretien d'embauche. 
 

3°) Réglez les détails pratiques 

Où a lieu votre entretien ? Êtes-vous sûr d'avoir la bonne adresse ? Avez-vous bien noté le lieu précis du rendez-vous ? Est-il accessible en transports en commun ? Qui allez-vous rencontrer ? Un consultant de cabinet de recrutement ? Un manager opérationnel ? Un responsable Ressources Humaines ? Quelle est sa fonction exacte ? Le processus de recrutement est une course de fond, et chaque détail laissé au hasard risque de vous laisser sur le bas côté... On n'est jamais trop prudent, alors n'hésitez pas à vérifier tous ces détails pratiques plutôt deux fois qu'une. Un retard, même de deux minutes, peut vous coûter cher. 
 

II- Pendant l'entretien

1°) L'accueil : chaque détail compte


A partir du moment où vous arrivez à proximité de l'entreprise ou du lieu de rendez-vous, considérez que le recrutement a commencé. Attitude avec le personnel d'accueil, comportement avec d'autres membres éventuels de l'entreprise, heure d'arrivée, tenue vestimentaire... L'entretien commence bien souvent avant même la poignée de main. Tous ces éléments reflètent des aspects de votre personnalité qui pourront être analysés par votre recruteur au moment de faire son choix. 
 

2°) La prise de contact

Qu'on le veuille ou non, la première impression génère inévitablement des a priori, positifs ou négatifs dans l'esprit de la personne qui vous reçoit. Regard hésitant, épaules rentrées, poignée de mains molle donnent l'image d'un candidat mal à l'aise, qui manque de confiance en lui. Regard droit, attitude d'ouverture et poignée de main ferme donnent à l'inverse davantage de confiance à votre recruteur. Ne sous estimez pas votre langage corporel : il peut trahir certains aspect de votre personnalité. On n'a qu'une seule occasion de faire une bonne première impression. 
 

3°) Votre parcours, 3 mots d'ordre : synthèse, logique, expression orale

La question sur votre parcours est l'occasion pour votre recruteur de vérifier 3 points importants. A moins d'être réellement désorganisé, vous ne lui apprendrez rien, puisqu'il a étudié votre CV.  D'abord, votre esprit de synthèse : êtes-vous capable de faire ressortir les points clés de votre carrière en allant à l'essentiel tout en étant précis, sans trop vous attarder sur des détails ? Ensuite, la cohérence de votre parcours avec votre présence aujourd'hui. Même si votre vis-à-vis estime probablement déjà que votre candidature est cohérente, puisqu'il vous a convoqué, à vous de l'exprimer clairement pour le conforter dans son choix. Enfin, il peut également jauger votre niveau d'expression orale et votre capacité à vous exprimer clairement. Pour cela, rien de mieux que de vous entraîner, seul chez vous ou auprès de votre entourage pour fluidifier votre discours si besoin. 
 

III- Après l'entretien 

1°) Confirmer son intérêt pour le poste

Toujours dans sa quête de "la bonne personne", le recruteur sera sensible à chaque détail de votre candidature pendant toute la durée du recrutement. Aussi, sauf s'il vous fait part d'une procédure différente, il est toujours bienvenu d'envoyer un mail le soir même ou le lendemain à la personne qui vous a reçu pour confirmer votre intérêt et votre motivation pour le poste, et le remercier pour son accueil. Cette phase de suivi n'est pas à négliger car elle atteste de votre professionnalisme. 
 

2°) Relancer suite à une candidature sans réponse 

Il n'est pas toujours facile de relancer. On est souvent tenté de retarder ce moment de peur d'importuner le recruteur, ou de passer pour un candidat impatient. Pour estimer le moment opportun pour relancer un recruteur, il suffit de faire preuve de bon sens. Aucun recruteur ne se sentira harcelé, à moins que vous ne relanciez plus d'une fois... Dans tous les cas, qu'il s'agisse d'une relance suite à l'envoi d'un CV ou suite à un premier entretien, tâchez de rester courtois, ne prenez pas un ton déçu et encore moins agressif et contentez vous d'obtenir l'information qui compte pour vous : quand aurez-vous une réponse. En cas de réponse vague, n'insistez pas, prenez votre mal en patience et poursuivez vos recherches ! 


 

PARTAGER CETTE FICHE PRATIQUE