sos avocat

REJOIGNEZ LE COIN DU SALARIE SUR

Comment démissionner comme un champion du monde ?

Publie le 16 Juillet 2018 18:05


Les victoires sportives déclenchent souvent de vives émotions, Et les vives émotions donnent souvent le courage de prendre des grandes décisions longtemps refoulées. Si jamais le courage des bleus et leurs combativités vous a inspiré et conduit à  prendre la décision de quitter l’emploi que vous ne supportiez plus, Félicitations !!! mais prudence à ne pas confondre vitesse et précipitation, lors de votre démission prenez garde à éviter quelques petites erreurs.


Dans le cadre d’un contrat à durée indéterminée (CDI), les salariés peuvent rompre librement et de manière unilatérale le contrat de travail, en démissionnant. La démission ne doit pas être abusif. Il faut comprendre par là que la démission ne doit pas avoir pour conséquence et/ ou intention de nuire à l’employeur ou plus généralement de nuire à l’entreprise.
Toutefois même si cette démission est valable, il vaut mieux éviter de commettre certaines erreurs malheureuses, si vous voulez rester champion de la démission.
 

Tips démission

Démissionner sous le coup de l’émotion


Si la victoire des bleus vous a fait pousser des ailes, et vous a conduit à suivre votre envie de liberté. Attention à ne pas regretter cette décision par la suite.


En principe le salarié est libre de rompre son contrat de travail mais les conventions entre les salariés et leurs employeurs peuvent contenir des clauses particulières qui attachent des conséquences à la démission du salarié. Par exemple une clause de dédit de formation, est une clause qui oblige le salarié démissionnaire à rembourser les frais engagés par l’entreprise pour assurer sa formation.


Mais, le salarié qui décide de rompre son contrat de travail emporté par les émotions qui suivent la victoire des bleus dans le mondial de 2018, ne risque rien si ce n’est de regretter son geste. Mais même en cas de regret, tout n’est pas encore perdu. Le salarié peut revenir sur sa décision de démissionner s’il apporte la preuve que cette démission est intervenue sous le coup de l’émotion.


Démissionner de son CDD


Si vous êtes salarié en CDD, en principe le contrat à durée déterminée doit vivre jusqu’à l’arrivé du terme initialement prévu. Si l’une des parties venait à rompre le contrat, l’autre pourrait subir un préjudice qui doit être réparé par le versement de dommages et intérêts.


Alors disons que le lendemain de la coupe du monde vous décidiez de ne plus remettre les pieds au travail. Motif, vous décidez de suivre votre rêve de devenir footballeur et peu importe si votre contrat de travail n’est pas arrivé à son terme, vous ne pouvez plus attendre.


Même si la loi prévoit de cas de rupture du CDD, cette décision ainsi motivée ne rentre dans aucun des cas de rupture de CDD prévu, et une sanction, par le versement de dommages et intérêts à l’employeur, peut alors être appliquée.


Ne confondez pas démission et abandon de poste


Tout quitter brutalement n’est pas vraiment la bonne solution et vous avez tout à y perdre. Comme on l’a dit plus haut, la démission ne doit pas être abusive. De plus si vous ne prévenez pas votre employeur il risque de ne jamais connaitre votre décision de démissionner.


Evitez d’être trop honnête


Démissionner ce n’est pas l’occasion de dire à son employeur ses quatre vérités. Surtout si vous souhaitez un jour retravailler. En effet lorsque vous rechercherez un nouvel emploi, vos potentiels employeurs vont rechercher à en savoir plus sur votre passé professionnel. Ils peuvent alors décider de contacter votre ancien employeur ; et alors les quelques minutes d’émotion pendant lesquelles vous vous êtes défoulé sur lui pourraient bien vous desservir.

PARTAGER CET ARTICLE