sos avocat

REJOIGNEZ LE COIN DU SALARIE SUR

Peut-on poser en avance un congé maladie ?

Publie le 08 Avril 2016 10:07

Dans la plupart des entreprises, la période de référence concernant les congés s'étale du 1er juin de l'année en cours au 31 mai de l'année suivante. Ce dernier arrivant à grand pas, avez-vous pensé à prendre tous vos congés maladie ?

congé maladie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les règles en la matière. 

Lorsque l'on parle de période de référence et de prise des congés, on parle bien évidemment des congés payés. 

Rappelons qu'une fois accumulés, vous avez 1 an (se référer à la période de référence qu'utilise votre entreprise) pour les utiliser. Si ces derniers ne sont pas pris avant la date limite, ils sont perdus et non rémunérés. De manière générale, les entreprises prennent pour période de référence : le 1er juin de l'année en cours au 31 mai de l'année suivante (exemple : du 1er juin 2015 au 31 mai 2016). Alors, dépéchez-vous de les poser !

Exception à la règle de perte des congés payés, si votre employeur a imposé la date de vos congés payés ou si ces congés payés peuvent être reportés en raison d'une absence pour maladie par exemple et pour d'autres raisons également consultables dans cet article. 

Et les congés maladie ? 

Important : il n'y a pas de limite de congés maladie mais ces derniers sont à consommer avec modération...

Le 31 mai approche, avez-vous pensé à prendre tous vos congés maladie

L'arrêt maladie entraine la suspension du contrat de travail et donc de vos obligations réciproques. 

Quelques rappels. Le salarié malade doit obligatoirement prévenir son employeur et lui transmettre son arrêt de travail dans les 48h qui suivent l'arrêt. Si ce n'est pas le cas, le salarié peut être sanctionné et cela peut aller jusqu'à un licenciement mais cela ne peut pas être considéré comme une démission. 

Après avoir prévenu votre employeur, il faudra prévenir votre assurance maladie, faute de quoi, vos indemnités journalières de sécurité sociale ne vous seront pas versées. Vous devez également la prévenir dans les 48h qui succèdent votre arrêt de travail. 

Enfin, n'oubliez pas que pendant un arrêt maladie, vous devez rester loyal envers votre employeur et rester à sa disposition s'il a besoin d'informations que vous seul(e) connaissez. 

Concernant l'indemnité qui vous sera versée, celle-ci dépend de votre salaire. Le montant de l'indemnité journalière est égal à 50% de l'indemnité du salaire journalier de base (en se basant sur les 3 ou 12 derniers mois de votre salaire brut). 

A savoir : il existe un délai de carence de 3 jours pour le versement de vos indemnités c'est à dire que vous n'obtiendrez pas d'indemnités journalières pour les 3 jours suivants votre arrêt maladie sauf exceptions. 

Conclusion. 

On ne parle pas de "poser ses congés maladie" mais de poser ses congés payés. N'oubliez pas que l'arrêt maladie doit être adressé à votre employeur et à la caisse d'assurance maladie dans les 48h suivant votre arrêt sans quoi, vous ne bénéficierez pas des indemnités journalières. 

 

PARTAGER CET ARTICLE