sos avocat

REJOIGNEZ LE COIN DU SALARIE SUR

3 choses à retenir sur l'abandon de poste

Publie le 18 Juillet 2016 14:26

L'abandon de poste est le fait, pour un salarié, de ne plus se rendre à son travail sans motif légitime ni justification ni autorisation de son employeur. Que faut-il retenir de l'abandon de poste ?

Abandon poste

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3 choses sont à retenir sur l'abandon de poste :

  • L'abandon de poste n'est pas une démission
  • Vous ne toucherez plus votre salaire ni les indemnités chômages
  • Que faire suite à un abandon de poste ?

 

L'abandon de poste non-assimilable à la démission

L'abandon de poste n'est pas assimilable à une démission. La démission est le fait pour un salarié de quitter son entreprise et de mettre fin à son contrat de travail, avec une volonté claire et non-équivoque de le faire.

L'abandon de poste est le fait, pour un salarié, de cesser d'aller au travail sans motif légitime ce qui constitue un manquement à ses obligations contractuelles. L'abandon de poste est donc différent de la démission. La démission est une faculté, un droit pour le salarié contrairement à l'abandon de poste qui constitue une faute.

 

L'absence de salaire

L'abandon de poste étant une absence injustifiée, il aura pour effet de suspendre la rémunération du salarié. Le salarié n'effectuant pas son travail et sa part du contrat de travail ne pourra bénéficier de son salaire. Ce qui peut poser problème puisque l'employeur dispose d'un délai de 2 mois pour licencier le salarié pour faute grave en raison de son absence. Durant 2 mois le salarié pourra se retrouver sans salaire.

De plus, puisque le salarié n'est pas démissionnaire et est toujours réputé être au sein de l'entreprise, il ne pourra bénéficier des indemnités chômages car il lui sera impossible de s'inscrire à Pôle Emploi. Il ne pourra en bénéficier qu'après avoir demandé la requalification de la rupture de son contrat de travail (prise d'acte) et que s'il obtient une décision judiciaire définitive reconnaissant son licenciement sans cause réelle et sérieuse ou la résiliation judiciaire de son contrat de travail aux torts de l'employeur. Ce type de procédure est long et peut durer plusieurs années, ce qui peut être problématique pour le salarié.

De plus, si le salarié ne justifie pas son absence par un motif légitime, il pourra être condamné à des dommages et intérêts au profit de son employeur pour le dédommager du tort subi. Le salarié ne réalisant pas son préavis, il devra verser à son patron une indemnité de préavis.
 

Que faire suite à un abandon de poste ?

Après un abandon de poste, vous recherchez du travail. Dans la majorité des cas, votre futur employeur va contacter votre ancien employeur pour savoir comment vous travaillez, quel était votre comportement. Un abandon de poste étant mal vu par les entreprises, il vous est recommandé de ne pas indiquer au sein de votre CV le dernier emploi au risque de voir votre candidature non-examinée.

Si vous considérez que vous aviez un motif légitime justifiant votre abandon de poste, vous pourrez saisir le juge prud'homale afin qu'il vous accorde des dommages et intérêts pour licenciement sans cause réelle et sérieuse.

 

Conclusion

L'abandon de poste n'équivaut pas à une démission et peut avoir des impacts pour votre futur avec notamment l'absence de rémunération mais aussi la complexification de la recherche d'un nouveau travail.

Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE