sos avocat

REJOIGNEZ LE COIN DU SALARIE SUR

Abandon de poste: l'employeur peut-il le refuser?

Publie le 23 Janvier 2015 14:23

Refuser un abandon de poste

Tout allait très bien dans cette entreprise de l'Est parisien jusqu'au jour où les collègues et l'employeur de Cécile remarquèrent son absence. Une journée....puis deux....puis une semaine et toujours pas de nouvelles. Tout un coup l'employeur de Cécile se sent seul, abandonné...il fait face à son premier abandon de poste! Mais il n'est pas prêt à se séparer de Cécile. Peut-il lui refuser son abandon de poste? 

 

 

Cécile peut-elle recevoir une mise en demeure de reprendre son poste?

Cécile ne pourra pas être contrainte et forcée de reprendre son poste de travail pour autant rien n'empêche son employeur d'essayer de la faire revenir.

Pour cela, il peut lui envoyer une mise en demeure de reprendre son poste et de justifer de ses absences. Lorsque Cécile la reçoit, elle a le choix: soit elle reprend le chemin de l'entreprise car finalement son travail lui manque soit elle décide tout simplement de ne pas y répondre.

L'employeur de Cécile face à un tel silence décide d'employer les grands moyens et de lancer une procédure disciplinaire. Ce qui veut dire qu'à compter du jour ou il aura connaissance de l'abandon de poste de Cécile (il s'en souviendra à vie c'était un 14 février) il disposera d'un délai de deux mois pour agir à son encontre. Une fois ce délai écoulé, le fait d'abandon est prescrit....son employeur ne pourra plus rien!!

C'est décidé, Cécile ne reviendra pas....On est bien dans une situation d'abandon de poste.

Cécile ne veut pas revenir, que risque t-elle?

En principe, toute absence du poste doit être justifiée lorsqu'un salarié veut réintégrer normalement son entreprise.

Cécile en ne justifiant pas ses absences manque à ses obligations contractuelles et peut se voir sanctionnée.

Son employeur peut, en effet, prendre à son égard des sanctions disciplinaires qui peuvent aller jusqu'au licenciement pour faute grave!!

Autrement, Cécile peut avoir à dédommager son employeur qui a subi un préjudice du fait de son absence. C'est peut être le cas si Cécile décide d'abandonner son poste de travail au cours d'un préavis.

Enfin, il faut préciser que Cécile a encore des droits:

  • Elle peut bénéficier de ses indemnités de congés payés, des droits à la formation, et ces indemnités légales de licenciement si sa convention collective le permet car en principe lorsqu'un licenciement pour faute grave est prononcé le salarié perd le bénéfice de cette indemnité
  • Allocations chômage: contrairement à la démission, l'abandon de poste permet à Cécile de toucher ses allocations chômage 
Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE