sos avocat

REJOIGNEZ LE COIN DU SALARIE SUR

Salariés, un ancien manager vous donne ses conseils sur l' entretien annuel

Publie le 11 Février 2013 18:46

Jean Pierre Scampucci et l'entretien annuel

Ancien directeur d’une GSS (grande surface spécialisée) équipement du foyer, JP Scampucci a vu l'arrivée des entretiens annuels dans l'entreprise. En tant que manager d'une équipe de 18 personnes, il était en charge de l'organisation et l'animation de ces entretiens. Il donne, dans cette interview, des conseils aux salariés pour réussir leurs entretiens annuels. 
 

 

 

L'entretien annuel, une arrivée progressive dans les entreprise

A) L'entretien annuel fut d'abord décrié

Actuellement en création d’entreprise, je peux revenir sur une grande période de ma vie professionnelle. Mes 26 ans dans le commerce dont 1 an de porte à porte et un recrutement lors d’une formation en alternance dans l’entreprise qui m’a permis d’évoluer de simple vendeur stagiaire à directeur d’un centre de profits (13 ans) m’ont donné le temps de voir changer lois et obligations dans l’entreprise, dont lentretien annuel qui est apparu dans ma société il y a 6 ans.
Bien entendu, comme toute nouveauté imposée, il était difficile d’accepter pour le salarié cet « interrogatoire », ce « jugement » presque unilatéral et pour le cadre que j’étais, difficile de comprendre les tenants et aboutissants d’une « telle perte de temps ». Puis, les formations et informations sont venues pour expliquer les avantages d’un tel processus.

 

B) Mais l'entretien annuel est pourtant un outil puissant de management des ressources humaines

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’entretien annuel est très utile, aussi bien pour le manager que pour le salarié. Utile, car il est rare que le salarié parle de ses rêves et de ses souhaits (mis à part le salaire) et il est rare que le manager prenne du temps pour découvrir et écouter ses employés.
En revanche, il est impératif de le faire dans de bonnes conditions et dans l'esprit de faire évoluer la société grâce à ses salariés. Il faut que ces derniers comprennent bien qu’il en va aussi de leur évolution et donc de leur salaire.

L'entretien annuel : prévoir les formations des employés

L’entretien annuel est fait pour programmer les futures formations de chacun. Le manager pourra ainsi sentir et voir le changement d’attitude, de volonté de son équipe, les souhaits de chacun et l’envie de s’impliquer (ou non) plus avant dans un projet ou dans l’évolution et l’amélioration de l’entreprise. Il saura ainsi sur qui s’appuyer, sur qui compter et, en conséquence, prévoir les futures formations en adéquation avec les envies du salarié et non en imposant des formations inutiles ou déjà faites par manque de recul sur les besoins réels de son équipe.

Mes conseils et erreurs à éviter 

Les salariés à qui j'ai fait passer des entretiens annuels commettaient souvent les 3 mêmes erreurs :

  • Croire qu’ils étaient là pour discuter salairesi le salarié veut une formation qui le fasse changer de poste ou de niveau hiérarchique, bien entendu on peut discuter salaire et peut-être anticiper sur le futur salaire mais sinon, dans notre entreprise, c'était à éviter. 
  • Ne pas en dire trop car « on ne sait jamais ».
  • Ne pas comprendre que c’est pour leur bien, leur carrière car au XXI° siècle, on ne reste pas toute sa vie en bas de la hiérarchie ; on doit évoluer et les entreprises ont l’obligation de faire évoluer leur personnel.

Lors de l'entretien annuel, un manager attend de ses salariés :

  • Des demandes de formations,
  • Des demandes de mobilité,
  • ou des demandes de changement de poste ou d’évolution.
​Il faut que le salarié fasse ces entretiens dans un esprit décomplexé et ouvert ; tout ne sera pas accordé, mais si on ne demande rien, on n’a rien

En définitive je vous recommande d'y aller serein. Ce n’est pas le jugement dernier. C’est ce que pense de vous votre manager et il faut lui prouver qu’il se trompe (ou a raison) en étant

  • ​Force de proposition (moi, je voudrais …)
  • En comprenant que ce n’est pas pour les faire stagner mais bien au contraire pour les faire évoluer dans leur société.

Cas d'un employé qui ne tirait pas bénéfice des entretiens annuels

J'ai connu un employé, qui ne voulait rien dévoiler, n’avait aucun rêve, était bien à sa place, à son poste et qui souhaitait que rien ne change. Lorsqu’il a vu certains de ses camarades évoluer, au départ il s’est dit qu’ils étaient « lèche-bottes », qu’ils étaient du côté des « patrons », puis des changements (rachat) sont advenus dans l’entreprise et il en a vu passer responsables, ou chef et lui qui avait plus de 20 ans d’ancienneté était resté à son poste avec les petits nouveaux qui arrivaient. L’année suivante, il a exprimé des souhaits et a pris le train en marche.

Mon dernier mot sera que chacun ait envie d’évoluer, que chacun croit en lui (même sans diplôme), que chacun se montre volontaire et que chacun saisisse sa chance quand elle passe.

 

Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE