sos avocat

REJOIGNEZ LE COIN DU SALARIE SUR

Réussir son entretien d’embauche : les conseils d’un recruteur

 

L’entretien d’embauche ne s’improvise pas. Pour maximiser ses chances de réussite, le candidat doit savoir à quoi s’attendre, et se préparer en conséquence. Forte d’une expérience de quinze ans en recrutement pour des multinationales dans le domaine des télécommunications et de l'aérospatial, Tessa nous livre ici de précieux conseils sur la posture en entretien d'embauche et le mode de raisonnement du recruteur. Très utile pour les candidats et futurs candidats. Un vrai complément à notre dossier sur l'entretien d'embauche
 

I- La capacité à intégrer une équipe compte plus que le niveau de compétences

Ce constat n’est pas à généraliser, car certains postes exigent par nature un fort degré de technicité. Mais pour des postes plus « classiques », de management notamment, le rôle du recruteur en entreprise consiste d'abord à évaluer les aptitudes du candidat à s'intégrer dans une équipe spécifique à l'entreprise, à discerner sa personnalité en le faisant "dérouler" oralement  son CV, de préférence en le mettant à l'aise. J'ai l'habitude en fin d'entretien de dévier la discussion sur des sujets divers et variés, sans pour autant le pousser dans ses retranchements de sa vie privée ( attention légalité oblige ! ) car ces indices son souvent révélateurs du comportement du candidat dans la vie. Mon rapport d'entretien, écrit  aux opérationnels, consistait davantage en une analyse psychologique et intuitive des qualités et défauts du candidat par rapport au poste qu'il était censé occuper ou à l'équipe qu'il devait intégrer. Il m'arrivait parfois d'écarter radicalement certaines candidatures, tant la personne interviewée jouait un jeu de rôle dont elle n'arrivait pas à se départir. En entretien, le manque de naturel tue, tout du moins avec moi !
 

II- Vouloir plaire à tout prix à son recruteur, un choix pas toujours payant

« Au bout de 2h30 d'entretien devenu un  monologue,  je n'arrivais pas à le congédier : il s'accrochait à la table, bloquait ses jambes entre les pieds de sa chaise »

Un entretien m'a particulièrement marqué. Je me souviens d'un candidat d'apparence calme et posé qui, une fois attiré par mes soins sur le terrain de ses hobbies et activités extraprofessionnelles figurants sur son CV,, s'est révélé soudain agressif devant ma moue. Il n'avait pas à me convaincre du bien fondé de ses activités. Je ne les partageais pas et ce n'était pas en soi un problème ! Or je suppose que dans son raisonnement, il avait marqué des "points" dans la première phase de son entretien et pensait qu'il était en train de le saborder parce que "le recruteur n'appréciait pas ses valeurs à l'extérieur de l'entreprise". Il faisait fausse route, car l'exercice consistait, en l'occurrence, à voir de quelle manière il parvenait à convaincre ses interlocuteurs ( il s'agissait d'un commercial ) et non pas à développer à leur encontre une attitude si agressive qui aurait nui à sa mission et à l'image de ma société ! Mon opinion subjective sur sa vie n'avait pas d’intérêt.

Avec le recul, je me demande encore si le fait que cette personne soit venue de province après de longues heures de train, de plus en lieu inconnu, ne l'a pas fait appréhender davantage ce rendez-vous et fait ressortir chez lui des réflexes d'autodéfense de nature agressive. Le candidat a alors "dérapé"  et s'est montré soudainement si violent verbalement  qu'au bout de 2h30 d'entretien devenu un monologue,  je n'arrivais pas à le congédier : il s'accrochait à la table, bloquait ses jambes entre les pieds de sa chaise et voulait m'entendre dire que "je ne lui plaisais pas du fait de nos divergences de vue sur ses hobbies et par conséquent qu'il aurait, par ma faute, aucune chance de passer à l'étape suivante du recrutement: c'était discriminant". Le candidat s'installait dans un tel rapport de force que j'ai failli appeler la sécurité pour qu'il sorte de mon bureau!
 

III- Candidats : la marche à suivre

« Un bon candidat doit préparer son entretien comme un sportif de haut niveau »

Avant se se présenter en entretien d’embauche, il est nécessaire que les candidats se soient renseignés sur le secteur d'activité de l'entreprise (ce qui n'est pas toujours facile lorsque l'annonce a été passée en "aveugle"), qu'ils aient une mémoire synthétique de leur parcours professionnel tout en mettant en valeur des expériences clés qui souligneront davantage l'étendue de leurs compétences. Par ailleurs, les candidats doivent avoir à l'esprit que le recruteur n'est pas un grand méchant loup ! Il faut donc rester décontracté, sans se déconcentrer pour autant . Un bon candidat doit préparer son entretien d'embauche comme un sportif de haut niveau : répéter mentalement son intervention pour se sentir à son aise devant le recruteur, en terrain connu et ne pas se laisser déstabiliser devant une question "piège", c'est à dire inattendue.


 

PARTAGER CETTE FICHE PRATIQUE