sos avocat

REJOIGNEZ LE COIN DU SALARIE SUR

Quand une salarié en burn-out se retrouve sur Facebook dansant sur la plage !

Publie le 15 Décembre 2016 18:13

Le tribunal des prud'hommes a récemment jugé l'affaire de Jacqueline, salariée chez un coutier en assurance depuis 21 ans qui était en burn-out en raison de la dégradation de ses rapports avec son employeur. Ce dernier la trouve sur Facebook dansant sous les palmiers alors qu'elle est censée être en arrêt maladie ! Que s'est-il réellement passé ?

danse plage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le déroulement des faits

Jacqueline était au sein de sa société depuis 21 ans. Au fur et à mesure des évolutions de la société, ses relations avec son employeur se sont dégradées. En effet, en 2011, son employeur monte une nouvelle structure. La salariée doit travailler sur les deux sociétés ce qui accroit considérablement sa charge de travail. Elle doit exercer diverses fonctions. Malgré la charge de travail, elle ne dit rien.

Le 14 mai 2014, un incident d'une particulière violence se produit. Un listing lui est envoyé alors qu'elle était en réunion, à traiter immédiatement. Elle demande de l'aide. Son patron accepte mais sa collègue refuse. Son employeur lui dit alors de se débrouiller seule, ce qu'elle se désole. Il lui répond alors qu'il devrait embaucher une salariée plus jeune et souriante qu'il payerait moins cher.

La salariée se met alors en arrêt maladie du 15 mai à sa date de licenciement le 25 février 2015. A cause du stress et de sa surchage de travail, elle se retrouve en burn-out. La société la licencie arguant qu'elle l'a vu sur Facebook dansant en Grèce sous les palmiers. Cependant, cette photo a été prise après le licenciement et non pendant l'arrêt maladie. 

Les prud'hommes font droit à la demande de la salariée. L'employeur est condamné à lui verser 71 515 euros de dommages et intérêts pour rupture abusive du contrat de travail et 700 à titre des dépens.

 

L'état du droit

Selon le droit français, aucun salarié ne peut être licencié à cause de son état de santé. Néanmoins, la maladie d'un salarié peut engendrer des conséquences sur sa capacité à reprendre son emploi, sa bonne exécution. Ces éléments pourront justifier un licenciement. Dans ce cas, l'employeur devra respecter la procédure de licenciement personnel en lui notifiant par lettre recommandée. Dans cette lettre, il devrait faire mention de la perturbation sur le fonctionnement de l'entreprise qu'engendre l'absence du salarié ainsi que la nécessité de le remplacer.

En l'espèce, Jacqueline n'a pas été remplacée par un CDI mais par des CDD. De plus, son absence est due à un burn-out. Le licenciement est donc sans cause réelle et sérieuse.

Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE