sos avocat

REJOIGNEZ LE COIN DU SALARIE SUR

6 rappels sur l'entretien d'évaluation annuel

Publie le 14 Décembre 2016 14:35

La fin de l’année approche et votre entretien d’évaluation annuel avec ? Voici 6 points qui vous intéresseront certainement pour mieux en comprendre le fonctionnement et connaitre vos droits.

entretien annuel fonctionnement

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1) L’entretien annuel d’évaluation est l’occasion de faire un bilan

Il s’agit d’apprécier la performance globale du salarié ainsi que ses compétences, d’examiner les difficultés qu’il a pu rencontrer et de rechercher des solutions pour y remédier. Ces solutions peuvent prendre la forme de formations, d’achat de nouveaux équipements etc… L’entretien est par ailleurs l’occasion de fixer de nouveaux objectifs pour l’année à venir en tenant compte des conclusions formulées à propos l’année écoulée.

 

2) Ne pas confondre entretien annuel d’évaluation et entretien professionnel

L’entretien professionnel est en effet consacré aux perspectives d’évolution professionnelle du salarié et ne doit pas porter sur l’évaluation de son travail. A la différence de l’entretien individuel, il est obligatoire pour l’employeur qui doit l’organiser tous les deux ans. C’est aussi l’occasion de prendre en compte la validation des acquis et l’expérience d’un salarié. Cependant, un point commun entre ces deux types d’entretien est qu’ils sont l’occasion de déterminer le besoin de formation des salariés.

 

3) L’entretien n’est pas une obligation pour l’employeur

L’entretien annuel d’évaluation n’est pas une obligation légale pour l’employeur mais si ce dernier décide de le mettre en place, le salarié aura l’obligation de s’y présenter. Une convention collective, un accord collectif ou un usage d’entreprise peuvent par ailleurs l’imposer à l’employeur. L’utilité de l’entretien annuel d’évaluation n’étant plus à démontrer, beaucoup d’entreprises mettent en place librement cet outil.

 

4) L’employeur doit informer les salariés et consulter leurs représentants

Avant tout, le Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) doit être consulté préalablement à la mise en place d'entretiens annuels individuels. Conformément à l’article L.2323-46 du code du travail, l’avis du CHSCT est ensuite transmis au Comité d’entreprise qui étudiera les incidences d’un projet d’entretien individuel sur les conditions de travail des salariés. A défaut de CE, dans les entreprises de moins de 50 salariés, l’employeur transmettra l’avis du CHSCT aux délégués du personnel. Ensuite, les salariés devront être informés des méthodes et techniques d’évaluation professionnelle, de la finalité de l’entretien, du caractère obligatoire ou non des réponses et des conséquences si un salarié refuse de répondre.

 

5) Le salarié n’est pas obligé de signer le compte-rendu d’évaluation

L’évaluateur remplit un rapport après chaque évaluation. Les salariés peuvent demander à voir le compte rendu les concernant et ne sont en aucun cas obligés de le signer s’ils sont en désaccord avec ce qui est marqué. L’absence de signature n’aura d’autre conséquence que de diminuer la force probante du rapport d’évaluation si ce dernier devait être utilisé lors d’un contentieux devant les prud’hommes. Enfin, rien n’empêche que le salarié soit dans l’ensemble d’accord avec ce qui a été noté et signe le rapport après y avoir ajouté quelques commentaires qu’il pense important. Comme une explication sur le fait qu’un objectif n’ait pu être atteint en raison d’un manque de moyens par exemple.

 

6) L’entretien est confidentiel

Seuls les supérieurs hiérarchiques et les gestionnaires du personnel peuvent accéder aux données d’évaluation des salariés dont ils sont responsables. Ce qui implique qu’eux même soient tenus à une obligation de confidentialité quant à ces informations. Les données obtenues sont le plus souvent informatisées et ne peuvent être conservées que tant que les salariés sur qui elles portent travaillent encore dans l’entreprise.

Pour en savoir plus sur l'entretien annuel et comment le réussir, c'est ici.

 


Conclusion

L’entretien annuel d’évaluation est avant tout un dialogue, un échange n’ayant d’autre but que de comprendre ce qui n’a pas fonctionné et de voir ce qui peut être amélioré. Jouez le jeu, montrez votre implication et vos remarques et demandes seront d’autant plus prises au sérieux. N’ayez pas peur d’assumer vos erreurs et ne sous-estimez pas l’importance de vos réussites. L’entretien est confidentiel, vos collègues ne pourront prendre connaissance de ce qui s’est dit. Peut-être à la fin serez-vous finalement en désaccord avec votre évaluateur. N’hésitez pas à lui demander des explications et rappelez-vous que signer le rapport d’évaluation n’est nullement une obligation.

Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE