sos avocat

REJOIGNEZ LE COIN DU SALARIE SUR

Saint-Valentin au bureau : Peut-on vous licencier ?

Publie le 12 Février 2014 16:14

saint valentin coeur

Une récente étude a révélé qu’en moyenne, 12% des couples sont formés sur le lieu de travail.
Vous faites partie de cette large catégorie de personnes qui n’a le temps de rien !
Votre travail vous prend tout votre temps, résultat : votre vie sociale ne tient plus à grand chose. Trop fatigué pour sortir en semaine, vos seules sorties du weekend se résument à rendre visite à votre arrière-grand-mère.

Adepte du fameux « métro, boulot, dodo » ?
Réveillez-vous ! Votre milieu professionnel est un nid d’opportunités amoureuses qui ne demandent qu’à être épanouies !

Cette année, le 14 février ne sera pas un jour noir, ni le jour que vous aurez rayé de votre agenda.
Vous avez pris votre courage à deux mains en décidant d’inviter votre collègue qui vous fait de l’œil depuis quelques semaines déjà. Mais, votre employeur peut-il vous le reprocher ? 

Vie privée et vie professionnelle : les liaisons dangereuses

relations amoureuses collègues

Lorsque l’on traverse les portes de l’entreprise, on ne peut vous imposer d’éteindre vos émotions.
Vous mettez votre casquette de salarié, mais vous restez un individu qui a des envies et des désirs. Certes, le milieu de l’entreprise est un milieu professionnel dans lequel votre objectif premier doit être celui d’effectuer le travail qui vous est demandé.
Cependant, les déjeuners entre collègues et « pauses clope » sont des moments de la journée, pendant lesquels la vie professionnelle peut laisser place à la vie privée.
Vous nouez donc des liens avec vos collègues. Vous avez avec certain d’entre eux, plus d’affinités qu’avec d’autres. Vous finissez par tomber sous le charme d’un autre salarié de l’entreprise.
La Saint-Valentin tombe à pic pour tenter une approche !

Vous et votre moitié bénéficiez d’un droit à l’indifférence

Vous restez un peu retissant. Vous vous demandez s’il n’est pas risqué de jeter son dévolu sur une personne qui est dans la même entreprise que vous. En avez-vous même le droit ? 
Rassurez-vous, la vie professionnelle doit respecter votre vie privée.
Par conséquent, votre employeur n’a pas à s’immiscer dans votre vie privée, peu importe que votre moitié s’avère être un autre de ses salariés. Il n’a pas le droit de vous espionner ou de vous interdire votre idylle.
En vertu de votre droit à l’indifférence, votre employeur ne peut sous aucun prétexte vous reprocher d’avoir une liaison amoureuse ou sexuelle avec un autre de ses salariés, même si celui-ci est votre supérieur hiérarchique.
Vous êtes même libre de sortir avec votre employeur lui-même si c’est lui qui fait battre votre coeur. 

Vie privée en privé !

vie privé escargots

Vivre son idylle avec un salarié de la même entreprise, c’est possible, mais il y a certaines limites à ne pas franchir.
En effet, bien que vous soyez très amoureux, vous devez éviter d’exprimer vos sentiments trop librement,  à longueur de journée sur votre lieu de travail.
Vous devez bien évidemment respecter les règles générales de bienséance de l’entreprise, comme éviter d’embrasser langoureusement votre moitié dans les couloirs.
Votre employeur pourra vous adresser des mises en demeure de cesser ces comportements trop démonstratifs dans l’entreprise.

Les bornes de la liberté amoureuse

En principe, rien ne semble justifier que l’on puisse porter atteinte à la liberté amoureuse des salariés en milieu professionnel.
Cependant, dans certaines hypothèses, des sanctions disciplinaires peuvent vous être opposées, notamment lorsque votre relation avec votre collègue mène à certaines dérives.
Comme nous l’avons vu précédemment, les attitudes trop démonstratives pourront être sanctionnées si, malgré les mises en demeure de votre employeur, vous avez continuez à roucouler trop souvent devant vos autres collègues.

Cependant, vos agissements ne pourront pas, sous ce seul prétexte, justifier votre licenciement, même pour éviter la survenance d’un gros scandale dans l’entreprise.

commerage D’autre part vous serez encore exposé à des sanctions disciplinaires lorsque vous cédez à votre moitié des faveurs qui n’ont pas lieu d’être. Bien que vous vous sentiez pousser des ailes, vous ne pouvez pratiquer envers votre moitié le moindre favoritisme.
Vos autres collègues pourront vous le reprocher. Vous devrez alors prouver que les faveurs que vous avez accordez à votre Valentin(e) sont fondées sur des considérations purement objectives et étrangères à toute discrimination.

Votre employeur ne peut vous imposer le célibat

Toute clause interdisant les relations amoureuses sur votre lieu de travail dans le but d’éviter d’éventuels conflits est interdite.
Une clause du contrat de travail qui comporterait une telle clause est nulle, il en est de même si celle-ci est insérée dans le règlement intérieur de l’entreprise.

Pourtant, il existe des cas très particuliers dans lesquels vous pouvez être valablement licencié pour avoir eu des relations avec un collègue, lorsque celles-ci ont causé un trouble caractérisé au sein de l’entreprise, notamment au regard de vos fonctions.


licenciementPar exemple, vous êtes sacristain, vous tombez amoureux d’un autre sacristain, vous vivez une idylle secrète. Votre relation éclate au grand jour. Dans cette hypothèse, l’Eglise employeur semble fondée à vous licencier tous les deux.


Conclusion

Profitez de la Saint-Valentin pour déclarer votre flemme à un collègue !
N’oubliez pas de vivre une idylle discrète pour vous épargner les commérages et les sanctions disciplinaires auxquelles vous pourrez être exposé. Evidemment, gardez votre vie professionnelle et personnelle séparées : évitez les faveurs et promotions injustifiées !


 

Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE