sos avocat

REJOIGNEZ LE COIN DU SALARIE SUR

Les clauses absurdes dans les contrats des footballeurs

Publie le 09 Décembre 2016 12:16

Vous manquez d’imagination pour négocier votre contrat ? Pas d’inquiétude, vous trouverez toute l’inspiration dont vous avez besoin dans le milieu du football !

 

 

 

 

 

 

 

 

1) Si t’es sage t’auras le droit à…

Mario Balotelli, l’attaquant de l’OGC Nice, bénéficie d’une clause pour le moins étonnante dans son contrat. En effet, si à chaque saison le joueur parvient à éviter trois exclusions du terrain dues à un comportement violant, provoquant ou insultant, il recevra une prime d’un million de livres, soit 1.183.000 euros. Vous pourriez éventuellement vous en inspirer pour négocier une prime de bonne conduite lors de votre prochain entretien d’évaluation annuel mais il est peu probable que ce type de clause se retrouve un jour dans le contrat d’un salarié lambda.

2) “La charité est un plaisir dont il faut savoir se passer.” Paul Gavarni

L’entraineur italien Fabio Cappello a participé durant l’été 2013 à 3 matches de charité aux Etats-Unis. En échange il a obtenu d’être payé 25.000 dollars par match. L’une des rencontres ayant été annulée, il aura finalement touché 50.000 $ soit environ 47.000 euros. Nous sommes loin de l’étymologie chrétienne selon laquelle au Xème siècle le mot « charité » signifiait « amour du prochain ». Désormais peut être devrait-on parler « d’amour de l’argent ».

3) Les 11 commandements…version foot

L’attaquant nigérian de l’Austria de Vienne, Larry Kayode, possède lui aussi un contrat atypique qui va jusqu’à règlementer sa vie. Ainsi, il est indiqué que les soirs où le joueur peut sortir et jusqu’à quelle heure. Il lui est par ailleurs interdit de fumer lors des évènements publics et dans le bus. Enfin, le contrat prévoit plusieurs amendes : 30% de son salaire s’il se présente ivre à l’entrainement et 500 euros s’il s’y présente en retard. 1 000 euros s’il quitte le banc des remplaçants sans autorisation avant la fin du match, 500 euros s’il a un comportement jugé mauvais, 100 euros s’il utilise un téléphone portable ou porte ses chaussures en salle de soin etc… Il est même prévu que certaines amendes soient doublées en cas de récidive. Après la carotte dans le contrat de Mario Balotelli, voici le baton dans celui de Larry Kayode. Il reste à savoir ce qui est le plus efficace ?!

4) Hélas “les lots de consolation ne consolent jamais.” Frédéric Dard

Hugo Lloris, le gardien de l’équipe de France, bénéficie de primes en cas de victoire, mais aussi en cas de…..défaite. Ainsi une clause prévoit qu’il touchera environ 8.000 euros par match gagné et 4.000 euros par match perdus. Après tout si les objectifs de votre équipe ne sont pas atteints, ce n’est certainement pas votre faute. Ne paraitrait-il pas raisonnable que vous obteniez toute de même une reconnaissance pour vos efforts ?

5) Ne pas agiter le chiffon rouge

Rafael Van der Vaart, le milieu de terrain qui s’est engagé en 2015 avec le Bétis Séville, doit porter des chaussures totalement démunies de toute trace de rouge. En effet cette couleur pourrait évoquer leur rival le FC Séville. Chaque détail à son importance, pensez-y demain en vous habillant pour aller travailler, vous faite peut-être la promotion d’une entreprise concurrente de la vôtre sans le savoir !

6) Le monde à l’envers

Les révélations de Football Leaks dévoilent par ailleurs que Karim Benzema est un contribuable exemplaire. L’intéressé déclare ainsi « On me demande de payer des impôts, je les paye c’est tout. Après ce n’est pas un exploit ». Pourtant tout le monde n'est pas de cet avis et très vite l’information à fait le tour de la toile. Il faut dire que suite aux nombreuses révélations de Mediapart, l’évasion fiscale paraissait presqu’être une pratique normale parmi les bons joueurs de football.

7) L’argent n’a pas d’odeur

Neymar, l’attaquant brésilien du FC Barcelone, a conclu un accord avec la société Panini. Le footballer s’est ainsi engagé à signer 600 stickers à son effigie, sur une période d’un an, en échange de 78 euros par autographe. Il touchera ainsi un total de 46.800 euros pour de simples signature à destination des enfants. Imaginez qu’il vous suffise d’une simple signature à l’attention d’un enfant qui vous admire (78 euros) pour gagner plus qu’en toute une journée de travail (68 euros brut).


Conclusion

Si vous aussi vous voulez conclure un contrat exceptionnel, le football est fait pour vous ! Qui sait, peut-être que vous pourrez obtenir une prime à chaque fois que vous déciderez d'allez travailler le matin.

 

Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE