sos avocat

REJOIGNEZ LE COIN DU SALARIE SUR

La journée type d’un salarié en burn out

Publie le 29 Septembre 2016 16:35

Vous voulez un exemple d’un salarié en burn out ? En voici un ! Et si vous vous rendez compte que c’est proche de votre situation, alors danger au burn out !

Journée burn out

 

 

 

 

 

Le matin, je me lève très tôt et le réveil est très difficile. C'est tous les matins comme ça depuis des mois, j'ai mal ou pas dormi du tout. Je prends à peine du temps pour moi, je me prépare en vitesse, avale un grand café pour essayer de tenir la journée, voire des médicaments, et file au travail.

Dans les transports en commun, je guette ma montre et ma boîte mail. La peur d'être en retard avec tout ce qui m'attend, je réponds aux derniers mails auxquels je n'ai pas pu répondre dans ma courte nuit ou à mon lever. Je suis tendu, stressé alors que la journée ne fait que commencer, je cours déjà sans m’accorder la moindre pause.

J'arrive toujours dans les premiers, je n'ai pas le temps de dire bonjour à mes collègues, il faut que je me plonge tout de suite dans mes dossiers. Je regarde mon agenda : rendez-vous avec des clients pour présenter le dernier produits, j'enchaine avec un rendu auprès de mes responsables, une réunion de l'équipe. La journée s'annonce très rude. Je me plonge tout de suite dans les dossiers en cours.

Mes collègues, mes supérieurs viennent me voir pour me demander un conseil ou une autre mission ? Pas de problème, je suis toujours disponible et accepte l’accumulation de travail. Je ne dis jamais non. Le travail est au premier plan. Quant à la pause café ou toilette, elle passe aux oubliettes ou elle est très rapide. Déjeuner, discuter ? Je n'en ai pas le temps. Je mange sur le pouce ou pas du tout, la moindre minute est comptée, tout est calculé. Je cours après la montre et ne m’accorde rien.

Je reste connecté tout le temps. Dès que je suis fatigué, la solution c'est un bon café ou un médicament. J'ai l'impression d'avoir des courbatures comme si j'avais la grippe, mais je ne peux pas m'en occuper. Je suis perfectionniste et reprends en main ce que j'ai déjà fait afin de rendre un travail impeccable. J'ai commis quelques erreurs et ne me les pardonne pas, je suis persuadé d’être incompétent et redouble d’efforts. Je cours à mon rendez-vous professionnel, j'ai peur d'être en retard. Je suis fatigué, je bafouille, alors je m'accroche et je tiens. J'ai pris du retard, je resterait au bureau plus longtemps.

Si mon supérieur passe à mon bureau et me fait un reproche, je m’en veux profondément et je sais déjà que je vais renoncer à une nuit de sommeil pour corriger mes erreurs, ou finir un dossier. J'ai la boule au ventre toute la journée, des douleurs au dos, aux bras, des migraines. A la moindre remarque ou dès qu'on me dérange, je ne sais pas pourquoi je me mets dans tous mes états, je pars au quart de tour alors que je n'étais pas comme ça. J'étais d'un tempérament calme, je suis au contraire nerveux et toujours irrité. Je suis à bout.

Le rendez-vous chez le dentiste à 18h00 ? Je l’ai oublié, pour la troisième fois. Tant pis, je n'ai pas le temps pour ça. Je voulais aller au sport hier mais je n'en ai pas eu le temps, je pense que je ne pourrai pas y aller la semaine prochaine car j'ai déjà trop de travail.  Je vais partir tard, en règle général je suis le dernier. Je vérifie quinze fois si je n'ai rien oublié pour pouvoir travailler chez moi. Je reste connecté à mon portable et je lis mes derniers e-mails et SMS. Ceux qui sont personnels, j'y répondrai plus tard ou jamais. Pour le professionnel, je reste constamment disponible.

Arrivé chez moi, mon conjoint me parle mais je ne l'écoute pas. Le week-end prévu devra être annulé, je n'aurai pas de temps à lui consacrer ni à nos amis. Je sens bien que je l'énerve, on me répète sans cesse de déconnecter alors que je n'ai pas le choix. Je sors de mes gonds pour un rien et je retourne à mes dossiers.

Je ne me pose pas et continue de boucler un projet, de répondre aux e-mails. Dans tous les cas, si je vais me coucher tôt je ne vais pas m'endormir tout de suite, je vais ruminer en pensant à ce que je n'ai pas fait. Alors autant rester debout et finir mon travail jusqu’à tomber de sommeil. Et la journée du lendemain sera la même !

Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE