Réussir son entretien annuel d'évaluation

L'entretien annuel d'évaluation est un exercice périlleux, autant pour l'évaluateur que pour l'évalué. Réussir cet entretien individuel ne s’improvise pas. Avant comme pendant, vous devrez vous impliquer si vous souhaitez que cet exercice vous soit bénéfique. De la préparation au jour J, nous passons en revue ici les fondamentaux de l'entretien annuel, et vous guidons pour vous aider à mettre toutes les chances de votre côté pour le réussir. 

I- Avant l'entretien : soigner sa préparation

Pour que l’entretien annuel d'évaluation vous soit bénéfique, il convient de l’aborder de façon la plus professionnelle possible. Par conséquent, vous ne pouvez vous présenter sans avoir, au préalable, préparé dans les détails cet entretien annuel. En principe, la date de l'entretien annuel vous est communiquée au minimum 15 jours avant
 

a) L'auto-évaluation, élément déterminant de la préparation de l'entretien 


Si vous ne l'avez pas fait au cours de l'année, profitez de ces 15 jours pour réfléchir et mettre sur papier les éléments qui vous permettront d'être le plus précis possible le jour J. Il s'agit de faire votre auto-évaluation : soyez le plus objectif possible pour gagner en crédibilité auprès de votre employeur. Cette préparation, essentielle, comporte 6 grandes étapes détaillées ci-dessous :

  1. Dresser un bilan de votre année (bilan global sur les réalisations en lien avec ses objectifs)
  2. Lister vos principales réussites et vos difficultés au cours de l'année écoulée (tel contrat décroché à telle date, de tel montant/ tel échec sur tel dossier...) 
  3. Faire le point sur vos compétences à date (maîtrise et efficacité prouvée dans telle ou telle tâche)
  4. Identifier et lister vos points d’amélioration. A noter que faire preuve d''objectivité sera toujours bien vu et montrera votre lucidité, preuve d'une faculté de remise en question
  5. Ciblez des formations potentielles : en fonction de ces points d'amélioration, souhaitez-vous suivre des formations, de quelle nature ? Quels sont les domaines ou tâches qui vous posent problème ? 
  6. Définissez votre projet professionnel à court et moyen terme : comment vous voyez-vous évoluer au sein de votre entreprise, quelles sont les prochaines étapes que vous envisagez dans votre parcours ? Avez vous prévu de quitter la société, sous quel délai ?
 

b) La grille d'auto évaluation, à ne pas prendre à la légère

Si votre entreprise vous distribue une grille d'auto évaluation, prenez le temps de la remplir avec le plus grand soin, car cet outil vous permettra de cibler précisément vos atouts et vos faiblesses dans une optique de progression. Si elle est bien faite, elle ne doit prendre en compte que des critères objectifs : l'objectif n'est pas de vous juger en tant qu'individu mais de vous placer en position d'analyser vos performances et vos comportements pour que vous soyez en mesure de prendre les mesures qui s'imposent. Si cela vient de vous, les changements se feront plus naturellement. L'auto évaluation permet de faire le point sur ses propres forces et points d'amélioration, en vue de trouver soi même des solutions pour s'améliorer. Dans la préparation, placez-vous dans une perspective de moyen voire de long terme, et définissez vos attentes pour l’avenir et vos projets professionnels.
 

II- Pendant l'entretien : adopter une attitude positive et ouverte au dialogue

a) Adopter une attitude consensuelle et bannir les attitudes extrêmes

Comme dans tout échange dont vous attendez quelque chose, vous devez adopter une attitude consensuelle, ouverte et être le plus à l’écoute possible. C'est l'attitude que devrait aussi adopter votre interlocuteur. L’idée est de vous montrer ouvert aux critiques, de ne surtout pas vous "braquer" en cas de remarque négative, et de faire preuve d'une faculté de remise en question. 

En ce sens, toute attitude extrême est bien entendu à bannir : ne soyez pas trop décontracté, et encore moins agressif pendant votre entretien annuel. Ce type de comportement ne pourrait que vous causer du tort. A l’inverse, si vous êtes naturel mais impliqué, détendu mais concerné,  vous aurez beaucoup plus de chances de vous faire entendre, de faire passer vos messages et d'obtenir ce que vous souhaitez. N'hésitez pas à faire part à votre employeur de tout ce qui vous pose problème; l'entretien annuel doit être constructif, soyez proactif et force de proposition !

b) Se montrer "force de proposition" et penser solution

"Il y avait beaucoup de tensions au bureau car le manager était peu présent. Il m'était difficile de critiquer cela. Lors de l'entretien individuel, mon manager m'a demandé s'il y avait une chose à améliorer. J'ai proposé calmement que chaque mercredi en début d'après midi, il se bloque son agenda pour organiser une réunion et ainsi résoudre les problématiques internes au bureau. Depuis, il n'y a plus une seule tension !" Alain M., employé d'une PME

Imaginez que vous ayez échoué sur un projet, car vous estimez que vous ne disposez pas de moyens suffisants. Deux solutions s’offrent à vous :

  • Soit vous critiquez votre manager et dénoncez le manque de moyen comme seul responsable de cet échec.
  • Soit vous en assumez la responsabilité, et vous exposez calmement les raisons de cette « non atteinte » de l’objectif en proposant une solution alternative, ou en suggérant de nouvelles méthodes pour améliorer votre travail.
Il va de soi que cette deuxième option sera toujours largement plus appréciée. Montrer que vous êtes capable de proposer une solution à chaque difficulté rencontrée vous fera gagner en crédit lors de l'entretien annuel. D’une part, vous simplifiez la tâche de votre manager, et d’autre part vous adoptez un mode de raisonnement constructif et autonome qui vous aidera dans vos tâches quotidiennes. Vous montrez aussi le cas échéant vos aptitudes de futur manager, ce qui pourrait se montrer déterminant le jour d'une promotion. 

"Ne rentrez pas dans mon bureau pour me dire qu'il y a des problèmes, mais pour me proposer des solutions." Julien H, manager.

c) Répondre aux reproches de façon constructive 

Un reproche du manager ne doit pas être vécu comme une critique ou une sanction. C’est son rôle de pointer vos points faibles ou vos difficultés, pour tenter d’y remédier, et trouver avec vous des solutions. Plutôt que de se « braquer » ou de répondre par l’agressivité, il est préférable d'accepter les reproches et d'en assumer la responsabilité, si bien sûr ces derniers sont fondés. Si, par exemple, vous sont reprochées vos compétences en management, pourquoi ne pas profiter de la situation pour demander à assister à une formation « gestion d’équipe », afin de résoudre cette difficulté ? Être force de proposition est toujours un atout en entreprise.
 

III- Après l'entretien : le suivi 

Selon toutes vraisemenblances, si le processus d'évaluation est bien mis en place, votre employeur se doit de réaliser un suivi "post entretien" afin de vous guider et de vous aider à mettre en place les mesures décidées lors de l'entretien. Selon les entreprises, il peut avoir lieu lors d'un ou plusieurs entretiens intermédiaires. Ce suivi est donc à l'initiative de votre employeur, mais c'est une phase au cours de laquelle vous, salarié, devez impérativement être extrêmement impliqué.

Profitez de ces réunions intermédiaires pour mettre en avant vos actions entreprises, vos réussites, vos difficultés à résoudre certains problèmes. Prenez des notes et soyez réceptif aux remarques dont vous êtes l'objet. L'assiduité et la rigueur dont vous ferez preuve lors du suivi de l'entretien annuel montreront à votre supérieur que vous êtes capable d'intégrer rapidement les remarques et de mettre en application les mesures prises en commun. Si vous vous êtes engagés, lors de votre entretien annuel, à soigner l'organisation de votre travail, vous devez pouvoir le prouver lors de ce ou ces entretiens intermédiaires. 


Conclusion

Cette attitude et cette façon d'aborder l'entretien annuel peut vous paraître quelque peu idéaliste. A raison d'ailleurs, puisque la réussite de votre entretien annuel dépend aussi de l'implication et de l'attitude de votre évaluateur. Toutefois, si vous avez à l'esprit ces principes, vous vous mettez quoi qu'il arrive dans les meilleures dispositions pour l'aborder.  Si le respect de ces quelques règles ne vous garantit pas à 100% que votre manager accède à toutes vos demandes, elles vous aideront en tout cas à aborder cette entrevue avec sérénité. N’oubliez pas que sans préparation vous vous mettez en danger, et que l’écoute, la transparence, l’ouverture au dialogue et la capacité à « penser solution » seront vos principaux atouts lors de cet exercice.

PARTAGER CETTE FICHE PRATIQUE

Commentaires

Par le

bonjour,
j'ai un renseignement à vous demander : je travaille à mi-temps sur deux postes différents dans la même société. j'ai donc deux N+1. ne serait-il pas normal que j'ai deux entretiens d'évaluation ? la répartition de mon temps de travail est égale sur les deux postes. merci et bien cordialement

Par le

Bonjour,

Est ce que l'entretien annuel doit se faire pendant les heures de travail ou en dehors des heures de travail?

Est ce que la convention collective peut influer sur ce point?

Merci

Par le

Bonjour Gilles, pour moi l entretien d évaluation doit être réalisé lors des heures travaillées et planifiées sur votre planning. C est de cette façon qu il est organisé dans mon entreprise : je donne à mes collaborateurs leur entretien à préparer 7 à 15 jours avant la date convenue de notre rencontre et nous nous accordons 30 minutes à 1h30 pour faire le bilan de notre année.

Par le

est ce que je peux demander une révision de salaire lors de mon entretien annuel