3 règles juridiques sur l'entretien d'embauche

Publie le 03 Janvier 2017 17:39

L'entretien d'embauche est le moment où le candidat à un poste rencontre son probable futur employeur. Ils auront alors un échange afin de décider tous les deux si le candidat peut remplir le poste. En effet, non seulement l’employeur doit voir si ses compétences sont adéquates avec l’offre, mais en plus le candidat doit s’assurer que c’est un emploi qui lui convient. Voici 3 règles juridiques à savoir sur l’entretien d’embauche.

Entretien d'embauche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


1. La loyauté individuelle dans la collecte d'informations. 

Cette obligation de loyauté qui pèse sur l'employeur est inscrite dans le Code du Travail dans le but d'obtenir une transparence des procédures et de l'intention du recruteur. Ainsi, l'employeur a l'obligation d'informer expressément le candidat de toutes les méthodes et techniques de recrutement qui seront utilisées à son égard. Évidemment, cette obligation précise que l'information doit être préalable à l'utilisation de ces méthodes. Le candidat est alors au courant de tous les moyens utilisés par son futur employeur pour évaluer ses compétences et sa capacité à remplir le poste en question. Plus encore, les résultats obtenus doivent être confidentiels vis-à-vis des tiers, que le candidat soit pris ou non. Ce dernier est bien sûr informé des résultats. Par ailleurs, aucune information personnelle concernant le candidat ne peut être collectée autrement que par les moyens dont il a été informé

 

2. La pertinence des informations demandées et l'interdiction des discriminations. 

Les informations demandées par l'employeur au candidat, doivent avoir comme finalité l'appréciation de sa capacité à occuper l'emploi ou ses aptitudes professionnelles uniquement. Il faut que l'employeur prouve un lien direct et nécessaire avec l'emploi proposé. Plus encore, les méthodes d'aide au recrutement. De l'autre côté, le candidat est tenu de répondre de bonne foi aux demandes d'information de l'employeur. 

L'interdiction de la discrimination est un critère du respect des valeurs républicaines et l'employeur est obligé d'y répondre. Ainsi, aucune personne ne peut être écartée d'un entretien d'embauche en raison de son origine, de son sexe, sa religion, son âge, son orientation sexuelle. Il existe en France près de vingt discriminations prohibées que l'on ne citera pas toutes, mais il faut savoir que cette obligation est déterminante pendant l'entretien d'embauche. Par exemple, votre employeur ne peut pas vous poser de questions indiscrètes pour prendre sa décision, comme "pour qui allez-vous voter". L'employeur, en cas de litige, devra prouver que son choix n'était pas entaché d'une de ces discriminations. Dans le cas où vous pensez être victime de discrimination, vous devez en parler et écrire une lettre signalant cette discrimination

 

3. La nécessité de conclure l'entretien par un écrit. 

Toute relation de travail doit être formalisée par un écrit. En effet, le document devra préciser l'identité des parties, le lieu de travail, la description du travail, les dates de début et dans le cas d'un CDD la fin du contrat, la rémunération, et le nombre d'heures à effectuer. Jean Emmanuel Ray, juriste en droit du travail et professeur de droit du travail à la Sorbonne souligna que "contracter, c'est prévoir". C'est le contrat de travail que vous allez conclure avec votre employeur qui va donner une force juridique à l'obtention de votre emploi. Plus encore, afin d'éviter toute mésentente, le contrat de travail est nécessaire. Il y sera alors inscrit toutes les conditions relatives au travail, et aussi les critères les plus importants du poste. On y retrouvera le salaire, le temps de travail, le lieu de travail, mais aussi des clauses sur la probable mobilité du salarié. Quoi qu'il arrive, il est très important de contracter et surtout de lire de bout en bout le contrat de travail afin de s'assurer que toutes les clauses inscrites conviennent aux deux parties. Par exemple, il peut arriver qu'une clause de non-concurrence soit inscrite dans un contrat de travail, le salarié l'ayant signé, il ne pourra s'y opposer en disant qu'il n'était pas au courant. Dans la même mesure, si un employeur compte exiger la non-concurrence d'un de ses salariés, il devra justifier la présence d'une telle clause dans le contrat de travail. Par conséquent, le contrat de travail est réellement un critère déterminant d'un entretien d'embauche aboutissant à une conclusion. 

 

Le Mot de la Fin. 

Quoi qu'il en soit, il est extrêmement important de tout savoir sur l'entretien d'embauche avant d'y aller. Aussi bien pour l'employeur qui cherche à recruter que pour le candidat. Cliquez ici pour tout savoir sur l'entretien d'embauche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PARTAGER CET ARTICLE