sos avocat

REJOIGNEZ LE COIN DU SALARIE SUR

Préparer son entretien individuel annuel

préparer son entretien annuel : Nos conseils

L’entretien annuel ne s’improvise pas, et revêt une importance capitale dans votre parcours professionnel. C’est pourquoi nous vous recommandons de préparer cet exercice avec le plus grand soin. Cet article, focalisé sur l’avant entretien, doit vous permettre d’aborder votre entretien annuel sereinement : centré sur les 3 sujets majeurs traités au cours de l’entretien annuel, à savoir l’analyse des objectifs, le point sur vos compétences, et votre avenir professionnel. Voici le guide de préparation détaillé que nous vous recommandons. Pour chaque étape, nous vous conseillons d’y réfléchir en amont et de tout poser sur papier. Cela vous permettra d’avoir les idées claires lorsque vous les exposerez le jour J.
 

I- La préparation de l'entretien annuel : Retour sur les objectifs de l’année

L'analyse des résultats constitue l'une des étapes majeures de l'entretien annuel d'évaluation. En fonction de vos objectifs fixés par votre employeur en début d'année, vous dresserez ensemble un état des lieux de l'atteinte partielle, totale ou du dépassement de ces objectifs en essayant d'en décrypter les raisons. D'où la necessité de s'y préparer. 

a) Objectifs atteints ou dépassés 

Dans ce cas, vous n'avez pas grand chose à vous reprocher. Peut-être pouvez-vous réfléchir préalablement à la question suivante : comment faire en sorte d'améliorer encore votre travail, si cela est possible ? N'oubliez pas que plus vos résultats seront au rendez-vous, plus votre marge de négociation pour une éventuelle augmentation sera élevée. 

Ceci étant dit, lorsque l'on dépasse ses objectifs, vous devez vous demander si cela est dû à un évenement exceptionnel ou non. En effet, supposons que vous fassiez le double de l'objectif fixé commercialement, mais dû à une vente inespérée ou un changement de législation avant la clôture des comptes, vous devez le dire ! En effet, la plupart du temps, votre résultat N devient votre objectif en N+1. Si vos résultats en année N sont une exception, mieux vaut le savoir pour ne pas se voir attribuer un objectif irréalisable en année N+1. 

b) Objectifs non atteints

En cas de non atteinte des objectifs, l'idée n'est pas de tenter de se justifier à tout prix. Admettre ses erreurs et reconnaître sa part de responsabilité sera toujours bien vu. Mais cela ne veut pas dire que "tout est de votre faute", loin de là. Dans tous les cas soyez le plus objectif possible dans cette analyse. 

Sans rentrer dans le conflit, essayer de réfléchir préalablement aux raisons de cette non atteinte des objectifs. Pour cela, il est parfois judicieux de comparer ses résultats avec ceux de ses collègues, pour tenter d'identifier les raisons de ces écarts (ou non écarts) : les objectifs étaient-ils rééllement atteignables ? Disposais-je de moyens suffisants pour les atteindre ? Y-a-t-il eu des freins (management déficient, dysfontionnement, évènement inattendu...) à l'atteinte des objectifs ? Quelles en sont les explications et comment les atteindre, ou les réadapter à l'avenir ? 

Pensez à réfléchir à votre plan d'actions pour faire en sorte d’atteindre les prochains objectifs. Quels sont les critères qui vous ont fait défaut, à quoi attribuez-vous cette non atteinte des objectifs ? N’oubliez pas que l’enjeu majeur de l’entretien annuel est de vous évaluer en terme de performance et d’atteinte des résultats. Êtes-vous rentable pour votre entreprise ? Votre niveau d’implication et/ou de performance justifie-t-il votre salaire ? Telles sont les questions que peut légitimement se poser votre employeur. Le retour sur objectif est la première partie de l’auto évaluation et de la préparation à l'entretien annuel.
 

II- Compétences : point forces-faiblesses à date

La deuxième partie de la préparation à votre entretien individuel consiste à analyser vos forces et vos faiblesses dans l’exercice de votre travail, en vous détachant des objectifs. L’idée est de se placer dans une approche plus globale.

a) Quelles sont vos forces ?

Quelles sont les tâches qui vous réussissent, celles dans lesquelles vous vous sentez à l’aise, ou dans lesquelles vous avez des facilités ? Si biensûr votre analyse est objective et validée par votre supérieur hierarchique, faire le point sur vos forces lui permettra de mieux vous connaître, de cerner les tâches sur lesquelles il peut vous faire confiance à 100%, et de savoir quelles missions il peut vous confiez sans que cela ne vous pose problème. 
 

b) Quelles sont vos faiblesses, ou point d'améliorations ? 

D’autres tâches vous posent davantage de problèmes dans leur exécution : vous avez plus de mal à les mener à bien, vous les réalisez plus lentement, ou simplement vous sentez que vous pouvez encore progresser dans tel ou tel domaine. A vous de faire preuve d’objectivité et de lucidité dans cette analyse. Elle vous permettra, en concertation avec votre employeur, soit de redéfinir votre mission en vous déchargeant de tâches qui vous posent problème, soit de trouver des solutions pour combler ces lacunes ou de vous faire progresser dans un ou plusieurs domaines (formations, par exemple).
 

Par ailleurs, notons que certaines faiblesses pourraient vous poser problème à l'avenir, dans l'optique d'une évolution : pensez aussi à analyser ces "faiblesses futures", non encore révélées, qui pourraient constituer un frein pour passer à l'échelon supérieur. Cela vous permettra d'anticiper et de commencer à travailler sur ces lacunes en vue de votre avenir professionnel. 

III- Votre avenir professionnel 

a) Formation, souhaits et necessités 

La partie formation découle directement de l’analyse des compétences. Si vous êtes peu à l’aise avec un outil informatique par exemple, vous ressentez légitimement le besoin de vous perfectionner dans la maîtrise de cet outil. A vous ainsi de noter par écrit, lors de la préparation de votre entretien, les domaines dans lesquels vous souhaitez améliorer vos compétences et/ou connaissances. Si vous exercez un poste à responsabilités, il se peut que vous maitrisiez parfaitement l’aspect technique mais que vous ayez des difficultés à manager votre équipe, et donc à en tirer le meilleur. Dans ce cas, optez sans hésiter pour une formation consacrée au management.
 

b) Mobilité et souhaits d'évolution

C’est probablement le point de l’entretien annuel qui a le plus d’importance pour vous. Il est temps de faire le point sur votre projet professionnel. Posez vous les questions suivantes :

  • Depuis combien de temps êtes vous en poste ?
  • Quelle est votre vision à horizon 6 mois, 1 an, 3 ans ?
  • Avez-vous l’intention et la possibilité d’évoluer au sein de votre entreprise, si oui vers quel type de poste souhaiteriez-vous aller ?

La décision d'une évolution professionnelle est bien entendue subordonnée à l’accord de l’entreprise. En parler vous permettra justement de voir si cette intention est réalisable, et si cette évolution est envisageable, et sous quelle(s) condition(s). Ce sujet devrait être abordé au cours de votre entretien d’évaluation, sauf si l’entreprise décide de le dissocier de l’entretien annuel, ce qui est rare. Avoir un regard lucide sur ses capacités en termes d’évolution professionnelle n’est pas forcément évident seul. Pour bien préparer votre demande, interrogez vos proches, vos collègues, même si ceux-ci ne seront pas forcément les plus objectifs.  D’autre part, n’oubliez pas d’intégrer l’intégralité de vos expériences dans votre réflexion. Cette partie est très personnelle car en fonction de votre expérience, de vos compétences, mais aussi de vos priorités et de votre vision de l’équilibre vie professionnelle/vie privée, votre approche sera forcément différente.


Conclusion

Cette préparation est indispensable pour bien figurer le jour J, et surtout pour faire passer les messages que vous souhaitez transmettre à voptre direction.  Alors réservez-vous du temps pour préparer votre entretien annuel, et ne remplissez pas la grille d'évaluation sans prendre le temps de la reflexion. Une bonne préparation est une preuve de professionnalisme, et donc souvent appreciée par les managers qui s'en rendent compte immédiatement. C'est aussi un signe d'implication dans votre travail. 


 

PARTAGER CETTE FICHE PRATIQUE