sos avocat

REJOIGNEZ LE COIN DU SALARIE SUR

Les nouvelles méthodes de recrutement selon un cabinet RH

Publie le 11 Décembre 2014 16:55

entretien d'embauche recruteur

L’entretien de recrutement est un exercice souvent délicat pour les candidats, qui doivent se vendre et donner envie de les engager sans commettre d’erreur. Mais ce moment est tout aussi subtil pour le recruteur, qui doit être capable de déceler les meilleurs potentiels et l’intégrité du candidat. Pour comprendre l’attente des recruteurs, il est essentiel de comprendre comment ils procèdent, quelle est leur réflexion et comment évoluent les méthodes de recrutement. Voici des éléments de réponse dans cette interview de Céline Labaune-Nardone, consultante RH du cabinet ArnavA, spécialisé dans l’identification de jeunes potentiels.
 

Identification des jeunes potentiels

« Un jeune potentiel est surtout une personne qui se caractérise par son agilité à apprendre. Peu importe de démarrer avec un petit bagage. Si ses capacités d’apprentissage, et cognitives sont là, alors cette personne a véritablement ce que l’on peut qualifier un potentiel. »

L'identification des potentiels est notre cœur de métier chez ArnavA. Nous pensons qu’un "potentiel" se caractérise par la conjugaison réussie de trois facteurs : le savoir, le savoir-faire, et le savoir-être, c’est-à-dire les capacités comportementales. Elles sont clés dans l’identification d’un potentiel, surtout managérial. Le reste relève plus de la compétence métier, ça s’apprend !

Nous procédons donc par des mises en situation, afin d’évaluer les capacités comportementales (le savoir-être), et d’identifier les points de développement. La bonne nouvelle, c’est que les capacités comportementales sont des compétences transverses : un bon manager dans l’industrie gardera toutes ses capacités de manager dans un autre contexte, de services par exemple. Qu’est-ce qu’une capacité comportementale ? La capacité d’écoute, la prise de décision, l’autorité (sans directivité excessive) ou le leadership. 
 

La grande difficulté du recrutement : se fonder sur du déclaratif

Ce qui m’a marqué et continue de le faire, c’est à quel point il est difficile de se fonder sur le déclaratif. Je me souviens de cet entretien d'embauche avec une personne très motivée (en apparence) qui nous avait assuré ne pas compter ses heures, être disponible et extrêmement consciencieuse, etc. Elle a tenu pendant son mois d’essai, puis sitôt son CDI signé, quel que soit l’urgence d’un projet, elle pliait tout à 6 heures moins 5, se désolidarisant ainsi de ses collègues... Ou la énième personne qui m’assure que son plus gros défaut est le perfectionnisme … Les entretiens positifs sont ceux dans lesquels « l’envie » qu’on a senti au départ, se retrouve à la prise de poste.
 

Mentir ou non en entretien : le recruteur n’est pas dupe, mais peut se tromper

Il est parfois très difficile de distinguer les vraies et les fausses informations. De nombreux sites ou manuels proposent « d’entrainer » aux entretiens, et les candidats arrivent avec des réponses toutes faites. Dans ce cas-là, difficile pour le recruteur de situer le vrai du faux, même quand il dispose habituellement d’une bonne intuition. Se survendre servira peut-être à décrocher le job, mais il faudra faire preuve d’autres qualités pour évoluer. C’est pourquoi les assessments, ou les questionnaires de personnalité qui ont fait leurs preuves, tels le SOSIE ou le MBTI, qui reposent sur des années d’études scientifiques, peuvent apporter une aide précieuse. Utilisés à bon escient, ils sont même assez bluffants !  Et comme il n’y a pas de « bonne réponse », impossible de s’entrainer.
 

L’heure de la révolution RH a sonné

L’heure est venue de ce que nous appelons chez ArnavA la révolution RH : au déclaratif, au tri de CVs, et à la promotion par l’ancienneté, nous opposons les mises en situation, la connaissance de la façon dont le cerveau apprend et fonctionne, et nous prônons une véritable détection et gestion des Talents. Pourquoi chercher ailleurs quand les pépites sont peut-être chez vous ?

 


Conclusion

Si j'ai un message à faire passer aux candidats de manière générale : pour réussir votre entretien d'embauche : donnez le meilleur de vous-même, mais restez authentiques ! Ne surjouez pas, ça ne peut que vous desservir. Analysez vos propres motivations au préalable : pourquoi êtes-vous là ? Que va vous apporter cette boite ? Ce poste est-il compatible avec votre projet de vie ? Ou uniquement alimentaire, donc temporaire ?  Qu’avez-vous envie d’apporter à cette entreprise, et que va-t-elle vous apporter en retour ? Bref, n’y allez pas la fleur au fusil, ni la boule au ventre si possible, soyez «centré» !


 

Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE