sos avocat

REJOIGNEZ LE COIN DU SALARIE SUR

Les arnaques à l’embauche : méfiance !

Publie le 21 Novembre 2013 11:48

arnaque embauche

En matière d’arnaque, les malfaiteurs manquent rarement d’imagination… Le domaine de la recherche d’emploi n’est pas épargné : les personnes dans le besoin sont forcément plus vulnérables… Et les perspectives des escrocs sont d’autant plus importantes que le nombre de demandeurs d’emploi est élevé. Retour sur quelques pratiques en vogue de ces dernières années.

La société fantôme pour alimenter un réseau de faux papiers

Ces faits se sont déroulés en 2011 à Roubaix. Après avoir publié sur Internet de fausses annonces de job, les escrocs convoquaient purement et simplement les candidats à des entretiens d’embauche fictifs. Au cours de ces entretiens, ils récoltaient un maximum d’informations nécessaires à la réalisation de papiers d’identité… Pour l’occasion, les malfaiteurs  avaient aménagé des locaux, au sein desquels ils recevaient les candidats. Une fois le premier contact établi, le secrétaire vous invite à vous présenter dans les locaux pour y remplir une fiche de renseignement un peu particulière…Outre les informations classiques (adresse, numéro de téléphone, numéro de sécurité sociale…), on vous pose des questions quelque peu saugrenues pour une simple candidature à un emploi… Le nom de vos parents, le nom de jeune fille de votre mère… Fait d’autant plus étonnant, on vous demande aussi de laisser votre pièce d’identité pour des vérifications d’usage. Lorsque vous revenez la récupérer quelques jours plus tard, tous les bureaux de l’entreprise ont été vidés. Plus un dossier, plus une seule pièce d’identité.  C’est de cette manière qu’une quinzaine de personnes se sont fait piégées en 2011 à Roubaix.
 

Recruter des employés pour commettre des vols

Là encore, Internet sert de technique d’approche. De fausses offres d’emploi sont diffusées sur la toile sous des faux noms d’entreprises comme Total, Sucessworld… On propose aux demandeurs d’emploi des CDI pour une mission simple : réexpédier des colis en Afrique. En réalité, le salaire promis n’est jamais versé aux victimes.  Ces organisations se servent de leurs coordonnées postales (récoltées pour la réalisation d’un faux contrat de travail), pour réaliser sur Internet des achat avec des cartes bancaires volées. Les colis sont donc envoyés chez les victimes, qui doivent les réexpédier en Afrique, où sont implantés ces réseaux. Lorsque, quelques jours plus tard, les banques refusent le paiement des achats, c’est vers « les employés » que se retournent les e-commerçants. C’est à cet instant que « l’employé » réalise qu’il a été victime d’une escroquerie...
 

Numéro du DRH : 08 99…

Une nouvelle tactique est aujourd’hui en vogue chez les escrocs. Ils commencent par déposer une offre d’emploi sur des sites comme leboncoin.fr. Les postes proposés sont divers et variés : on recherche des hôtesses d’accueil, des livreurs, des chauffeurs, des préparateurs de commande… Après avoir envoyé votre candidature, vous recevez un mail type de réponse, vous invitant à contacter le service de recrutement ou le responsable des ressources humaines, dans un créneau horaire précisé si vous souhaitez poursuivre le processus. Sauf que ces personnes sont joignables à un numéro de téléphone en 08, qui n’est autre qu’un numéro surtaxé… Généralement, l’assistante au bout du fil vous indique que le responsable n’est pas là, et vous invite à rappeler plus tard. Chaque appel vous coûte 1,35€ par appel puis 0.34€ la minute…

 


Conclusion

Méfiance, donc, lorsque vous cherchez un emploi : dès qu’un détail vous interpelle, qu’un comportement vous semble anormal, qu’on vous demande de communiquer des coordonnées bancaires, c’est qu’il y a probablement anguille sous roche… Tachez donc de rester en alerte pour ne pas tomber dans ces pièges !


 

Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE