sos avocat

REJOIGNEZ LE COIN DU SALARIE SUR

La recherche d’emploi à l’ère du 2.0

Publie le 03 Juillet 2013 19:50

recrutement 2.0

La fin de la première décennie des années 2000 a vu l’apparition de nouvelles méthodes de recrutement, qui cassent les codes et bouleversent les habitudes des recruteurs comme des candidats : le Web prend chaque jour plus d’importance dans les processus de recrutement. Sophie Antoni est directrice générale de Job Sourcing Agency, une agence de communication RH spécialisée dans le conseil, l’achat d’espaces « média » et l’accompagnement des entreprises dans l’ère des médias sociaux. Dans ce domaine, elle travaille en étroite collaboration avec Damien BOHELAY, doctorant en sciences de gestion et consultant spécialiste des réseaux sociaux numériques et du recrutement. Dans cette interview, ils abordent ensemble les nouveautés du recrutement 2.0 et les grandes mutations qui en découlent.
 

Le recrutement 2.0, un phénomène récent

Le recrutement via les réseaux sociaux monte en puissance depuis 2009. Les recruteurs ont d’abord cherché à identifier des profils sur des réseaux professionnels comme LinkedIn et Viadeo. Ces deux plateformes proposent aujourd’hui des outils de recrutement intéressants, très pertinents pour certains métiers. Il s’agit surtout de contacter des candidats potentiels et d’être pro-actif sur un recrutement. Plus récemment, les recruteurs ont pris conscience de l’importance de leur image employeur sur le Web. D’autres réseaux, au fonctionnement bien différent, permettent de se constituer un vivier social et de travailler sur cette image. C’est notamment le cas de Facebook et Twitter.
 

Sourcing via les réseaux sociaux ou recrutement 2.0 : quelles différences ?

« Il ne faut pas confondre recrutement sur les réseaux sociaux et recrutement 2.0. Le recrutement 2.0, c’est l’inscription au cœur du processus de recrutement de valeurs propres au Web : l’échange, le partage, la transparence. » 

L’ensemble du processus de recrutement est touché par la vague 2.0, et il faut à tout prix éviter de ne travailler que sur les processus de sourcing ou de prise de contact avec les candidats ; il ne faut pas s’arrêter uniquement à l’aspect réseaux sociaux et nouveaux outils Web ! Le recrutement 2.0 implique également une nouvelle présentation des postes, et une posture différente lors des entretiens de recrutement. Le recruteur doit également s’inscrire dans une logique à long terme. Se constituer une image employeur et un réseau sur lequel s’appuyer pour recruter ne se fait pas en quelques semaines.

 

Quand l’entreprise vient au candidat : les rôles inversés

Globalement, l’ensemble des séquences du processus de recrutement est touché par cette tendance. Evidemment la phase sourcing et image employeur constituent la partie émergée de l’iceberg. D’abord, le recruteur doit gérer son temps différemment et utiliser de multiples outils. Ensuite, sur certains réseaux et en particulier les réseaux sociaux professionnels, ils contactent des candidats pour proposer un poste. 

«La logique est bien inverse au processus de recrutement classique, où c’est le candidat qui dépose son CV et attend une réponse. Là, le recruteur doit séduire un candidat potentiel, et attend ensuite un retour. »

Enfin, la relation entre un candidat et le recruteur peut s’inscrire dans le temps grâce aux réseaux de contacts sur les réseaux professionnels, mais aussi au page fan Facebook et compte Twitter.
 

Candidats : quelle stratégie pour quelle visibilité sur les réseaux sociaux ?

« Vous ne devez pas hésiter à présenter votre parcours professionnel en détail sur Viadeo et LinkedIn. Ainsi le recruteur disposera plus d’informations que sur votre CV classique et pourra axer ses questions sur votre projet professionnel lors de l’entretien. » 

recrutement 2.0Vous pouvez également vous inscrire sur des sites comme doyoubuzz et fournir un lien vers ce CV Web aux recruteurs. Là encore, il s’agit de donner le plus d’informations possibles aux recruteurs. Les CV vidéo peuvent également être un plus, mais attention à leur réalisation, ils peuvent parfois produire l’effet inverse à celui recherché. Vous pouvez également communiquer sur votre blog ou votre compte Twitter si vous estimez que cela peut apporter un plus à votre candidature : dans le cas où vous publiez des billets en rapport avec votre métier par exemple. Enfin vérifiez que vos comptes sur les réseaux sociaux de socialisation comme Facebook ne soient consultables que par vos amis. Même si vous n’avez rien à vous reprocher, les informations qui s’y trouvent sont d’ordre privé et ne regardent pas les recruteurs.

 

Conclusion

Globalement, le processus de recrutement évolue doucement. Si certaines structures passent au « tout 2.0 », c’est loin d’être le cas de toutes les entreprises. Peu à peu, les réseaux professionnels remplaceront les traditionnels CV et les échanges se feront sur ces outils en ligne, comme le CV PDF a remplacé le CV papier, et le mail le courrier postal. La mutation profonde du processus de recrutement ne se situe pas simplement dans les outils et les méthodes, mais plutôt dans une nouvelle manière de penser le recrutement, comme un processus transparent basé sur l’échange d’information et le dialogue. Les jours des annonces de poste formelles et formatées et des entretiens structurés type « interrogatoire » sont comptés !


 

Sur le même thème, la rédaction vous conseille :

50 questions posées en entretien d'embauche 
3 étapes pour réussir votre entretien d'embauche

 

Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE