sos avocat

REJOIGNEZ LE COIN DU SALARIE SUR

Comment gérer votre stress au travail (et en dehors) !

Il n’y a personne qui travaille au quotidien sans jamais éprouver de stress. Que vous soyez entrepreneur, indépendant ou simple salarié, le stress au travail est malheureusement inévitable. Mais d’où vient-il ? Comment le gérer ?

stress au travail

 

 

 

 

 

 

 

 

1) Le stress au travail

Si vous les consultez sur une question liée au stress, la plupart des professionnels en santé/bien-être vous feront différentes recommandations : pratiquez une activité sportive, dormez bien, mangez sainement, faites des exercices méditatifs… En effet, tous ces conseils sont très bons et vous devriez les appliquer. Néanmoins le stress à ses origines et il peut être plus pertinent d’essayer de les connaitre, pour prévenir, plutôt que de se contenter de guérir. Vous aurez beau vous acharner à soigner les symptômes du stress, ce n’est que lorsque vous saurez en gérer les causes que vous le maitriserez véritablement.


Pour illustrer, voici différentes choses à propos desquelles vous devez être stressé au travail :

  • Les deadlines difficiles à tenir ;
  • Vos collègues ou votre employeur avec qui vous ne vous entendez pas particulièrement bien ;
  • L’incertitude à propos de votre travail ou à propos de savoir si vous êtes capable de mener à bien tel ou tel projet ;
  • Les règles à votre travail, l’esprit de compétition instauré, les éventuels conflits ou tensions qui en découlent entre vous et vos collègues ;
  • Le manque de temps pour vous consacrer à votre famille ou à votre vie personnelle ;
  • Le fait, tout simplement, d’être submergé sous le travail et les responsabilités.

 

2) Les origines du stress

Il existe beaucoup d’autres possibilités, mais dans tous ces exemples la vraie cause de votre stress est finalement la même : il s'agit de votre attachement à l’idée de comment les choses devraient être. Vous avez un idéal à propos de chaque situation et c’est parce que vous vous y accrochez que vous éprouvez finalement du stress.


Prenons par exemple votre incertitude par rapport à votre travail. Il est peu probable qu'il s'agisse du poste idéal pour vous, que vous y trouviez autant de stabilité et de sécurité que vous le souaiteriez. Pour résumer, la réalité ne correspond pas à votre idéal et cela vous cause du stress. De même, lorsque votre souhait de toujours respecter les délais ne se réalise pas. Malheureusement ces déceptions se produisent tous les jours ; votre quotidien ne se déroule jamais comme il le devrait...


Puisque c’est votre attachement à des idéaux qui est la cause de votre stress, ne suffit-il pas simplement de ne plus avoir d’idéaux pour remédier à ce stress ? Il s’agit d’une solution logique, parfaite, peut-être ; mais comment ne plus avoir d’idéaux ? Ces derniers se manifestent sans cesse, de façon spontanée, et occupent nos pensées. Empêcher leur apparition semble par conséquent impossible. Mais que pouvez-vous faire alors ?

 

3) Quelles solutions ?

A défaut de vous empêcher d’avoir des idéaux, vous pouvez malgré tout gérer votre stress en suivant ces trois étapes :

  • Prenez conscience que vous ressentez du stress ou de la frustration. Ces sentiments sont là pour vous alerter qu’il y a un problème. Comparez-les à des notifications sur votre téléphone. Mais plutôt que d’ignorer ces alertes, comme vous avez l’habitude de le faire, vous devriez réagir en conséquence, vous en occuper ;
  • Constatez votre attachement à un idéal, il s’agit certainement de quelque chose de plus sécurisant, stable, confortable, maitrisé que la réalité à laquelle vous êtes confronté. Par exemple, si vous êtes surchargé de travail, votre idéal sera probablement d’en maitriser parfaitement l’exécution, d’avoir une charge de travail moins importante… Malheureusement, la vie ne nous procure pas les sentiments de confort, de contrôle et de sécurité que nous recherchons. En fait, elle nous apporte plutôt l’opposé : quelque chose de chaotique, d’imprévisible, d’inconfortable et d’instable. Libre à nous de rejeter cette réalité ou de l’accepter. Nous pouvons haïr cet aspect de la vie ou l’apprécier ;
  • Détachez-vous de votre idéal, de vos attentes, et recherchez le plaisir dans la réalité du moment présent. Réfléchissez ainsi : « mon désir que les choses se passent de telle manière ne m’aide pas. M’accrocher à ce que tout se déroule d’une manière précise ne m’apporte finalement que de la souffrance. Je devrais m’ouvrir au fait qu’il puisse en être autrement, accepter que la vie soit imprévisible et que je ne puisse pas tout contrôler ».

 


Conclusion :

Se détacher de ses idéaux, c’est réaliser que la vie ne doit pas se dérouler d’une façon précise, de la façon que vous souhaitez. Vous avez trop de travail ? Inutile de vous énerver, vous n’obtiendrez pas plus de résultats. Simplement, prenez une tâche à réaliser et faites de votre mieux. Vous avez peur de perdre votre emploi ? Contentez-vous pareillement de faire de votre mieux et préparez-vous à la possibilité de devoir peut-être chercher un nouvel emploi. Cette éventualité ne correspond pas à votre vision d'une vie parfaite. Qu’importe, il y aura toujours un décalage entre ce que vous souhaitez et la réalité. Refuser ce fait ne fera que vous apporter du stress. Vous y ouvrir vous rendra plus heureux et vous permettra de réagir plus efficacement face aux imprévus de la vie !

 

A voir également : la souffrance au travail expliquée par un psychologue.

PARTAGER CETTE FICHE PRATIQUE