sos avocat

REJOIGNEZ LE COIN DU SALARIE SUR

Fuir la routine : optez pour le congé sabbatique

Publie le 23 Septembre 2013 15:17

congé sabbatique, expérience

En France, après 36 mois d’ancienneté dans une entreprise et 6 ans d’activité professionnelle à votre actif, vous bénéficiez d’un droit au congé sabbatique… Le principe ? Une autorisation d’absence de 6 à 11 mois accordée par votre employeur avec l’assurance de retrouver son emploi à son retour. Pour en parler concrètement, nous donnons la parole à des salariés ayant vécu cette expérience.  Aujourd’hui, Jérôme  Bouin, 30 ans, journaliste – chef d’édition pour le site Internet du Figaro, revient sur son expérience du congé sabbatique, au cours duquel il a choisi de quitter la France pour partir s’installer en Australie.
 

Pourquoi avez-vous choisi de prendre un congé sabbatique ?

Rédacteur pour le figaro.fr, j’avais (et j’ai toujours en moi aujourd’hui !), l’envie de rompre avec une vie routinière, souvent peu exaltante, et partir voir si l’herbe est plus verte ailleurs. Le tout avec ma copine, devenue mon épouse.
J’ai fait part de ce souhait à mon patron de l’époque qui, plutôt que de me laisser partir définitivement, a évoqué la possibilité d’un départ avec retour possible dans l’entreprise. J’ai sauté sur l’occasion car c’était à mes yeux une sécurité supplémentaire si notre voyage ne se passait pas comme attendu. Le cousin de ma femme s’était installé en Australie, dans des paysages magnifiques, avec un cadre de vie sympathique. C’était aussi pour nous l’occasion d’aller perfectionner notre anglais.

 

Quelles étaient vos motivations pour partir en congé sabbatique ?

J’imaginais, sans idée concrète toutefois, pouvoir saisir là-bas une éventuelle opportunité professionnelle. Mon supérieur hiérarchique ne connaissait pas précisément ce type de congé. C’est la Direction des Ressources Humaines qui m’en a présenté les modalités.
 

Comment avez-vous vécu votre congé sabbatique ?

Mon congé sabbatique s’est déroulé de la meilleure façon possible. Une aventure humaine exaltante. Dépaysement. Une année de liberté (10 à 11 mois de voyage dont seulement 4 mois environ de travail). Le voyage éternel, avec la femme qu’on aime, un moment exceptionnel.
 

Comment s’est déroulé le retour et l’après congé sabbatique ?

Je n’étais pas mécontent de revenir, retrouver un cadre de vie plus sûr et confortable, mais au final j’ai très vite ressenti l’envie de repartir. J’éprouve aujourd’hui encore de la nostalgie pour cette parenthèse enchantée…

Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE