sos avocat

REJOIGNEZ LE COIN DU SALARIE SUR

CV anonyme, les raisons d’un échec

Publie le 13 Septembre 2013 11:48

cv anonyme raisons echec

La discrimination à l’embauche est un vrai problème de société. Projet phare du gouvernement français en 2011 pour tenter de répondre à cette problématique, le CV anonyme n’a pourtant pas remporté un franc succès. Passée par Adecco, en tant que responsable de recrutement, Catherine Foulonneau a participé à la mise en place du projet de CV anonyme au sein de son agence. Dans cette interview, elle nous donne sa vision du CV anonyme, nous en rappelle les tenants et aboutissants et nous éclaire sur les raisons de l’échec relatif de ce projet en France.
 

 

 

Objectif : lutte contre toutes formes de discrimination à l'embauche

Le CV anonyme avait pour objectif de lutter contre la discrimination quel qu’en soit sa forme : raciale, géographique, selon l’âge….Et effectivement en supprimant ces données d’un CV certains éléments ne peuvent pas être devinés. Mais d’autres restent déductibles comme l’âge de la personne, en fonction de la durée des expériences professionnelles… Le CV anonyme  permet donc d’éviter un premier filtre sur les CV qui pourrait être fait selon ces critères.
 

Le traitement du CV anonyme augmente la charge de travail des agences

Le CV anonyme doit être reformaté et donc refait dans la plupart des cas. En fait, cela dépend de quel type de CV anonyme il s’agit. Certaines société se contentent de supprimer les noms prénoms et coordonnées des personnes, d’autres  vont plus loin en en supprimant les sociétés dans lesquelles ont travaillé les candidats et certaines refondent totalement le CV en ne laissant figurer que les compétences de la personne. Ce dernier CV demande une réécriture complète, ce qui prend beaucoup de temps. Ce travail est souvent fait manuellement par les RH, mais je sais que certaines sociétés ont mis en place une automatisation du processus d’anonymisation des CV. Ce qui est moins contraignant.
 

Une mise en place contraignante et des entreprises peu réceptives

Quand on m’a confié le projet CV anonyme j’avoue qu’il m’a été difficile de le vendre auprès de mes collaborateurs. Dans un contexte tendu cela ne faisait que leur rajouter du travail. Comme toujours certains ont bien voulu jouer le jeu d’autres non. Le plus difficile c’est, comme je le disais,  le travail préparatoire qui consiste à rendre anonyme le CV. Dans 99% des cas nous ne travaillions qu’avec des CV anonymes dont on avait enlevé les informations personnelles (nom, prénom, adresse, âge…)

Coté client (entreprises qui recrutent) cela était moins contraignant : 
 

  • Soit le client avait cette politique (ce qui était rare) et il était partant
  • Soit il avait d’autres objectifs qui étaient souvent le recrutement de personnes handicapées, qui va à l’encontre du CV anonyme. Car sur un CV anonyme, on ne dit pas que la personne a une reconnaissance de travailleur handicapé.
  • Soit il ne se sentait pas concerné et alors il n’avait rien contre, mais si le CV l’intéressait, il demandait les informations manquantes à oral.

 

Les limites du CV anonyme

Pour être sélectionné un CV doit être conforme aux attentes des recruteurs. Sur un CV anonyme on va forcément chercher la tranche d’âge de la personne en fonction de son nombre d’années d’expérience, on a besoin de savoir s’il s’agit d’un homme ou d’une femme, de savoir ou il habite …. Cela nous rassure même si cela ne nous renseigne pas sur les compétences du candidat. Nous recrutons au diplôme et pas au potentiel ce qui est déjà une aberration selon moi. Ma meilleure collaboratrice n’avait qu’un bac et à l’époque j’ai dû faire des pieds et des mains pour qu’on la recrute parce qu’on n’embauchait qu’à bac +5 !

De plus si le recruteur n’a pas envie d’embaucher une personne pour une raison discriminante visible sur un CV non anonyme, il n’a pas envie de perdre son temps à la recevoir. Il préfère donc l’écarter de suite et va donc rejeter le CV anonyme.
 


Conclusion

A mon sens, la France n’est pas encore  prête pour le CV anonyme. En matière de lutte contre la discrimination à l’embauche, d’autres pistes sont explorées à l’heure actuelle et ont peut-être davantage de chance de porter leur fruit. Je pense notamment à  Pôle Emploi, qui a développé un nouveau concept de recrutement notamment pour la restauration. Celui-ci  est basé uniquement sur des mises en situation. Le recruteur voit les personnes à l’action, mais ne connaît rien d’eux. Je pense que pour certaines professions ce système est plus performant qu’un CV voire qu’un entretien.


Sur le même thème, la rédaction vous conseille :

Le CV anonyme, pour ou contre ? 
Les clés pour réussir son entretien d'embauche 
 

Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE