sos avocat

REJOIGNEZ LE COIN DU SALARIE SUR

7 phrases que vous avez toujours rêvé de dire à un recruteur

Publie le 16 Décembre 2013 17:41

les phrases que vous rêvez de proconcer en entretien

Dire ce qu’on pense n’est pas toujours la meilleure chose à faire, surtout lorsqu’on recherche un emploi. Qu’on le veuille ou non, le rapport de force penche souvent en faveur de l’entreprise qui recrute et non du demandeur d’emploi. Mais combien de fois aurait-on voulu répondre franchement à des recruteurs irritants, arrogants et parfois même détestables ? Nous avons répertorié 6 phrases que vous avez toujours rêvées de prononcer en entretien, sans jamais oser…


Je vous en pose moi, des questions ? Non mais de quoi je me mêle…

Votre recruteur vous assaille de questions, et c’est normal car il cherche à vous connaître, professionnellement parlant. Mais certains ont le travers de déborder sur votre vie personnelle. Que font vos parents ? Pourquoi n’avez-vous pas fait d’études supérieures ? Êtes-vous marié ? Comptez-vous avoir des enfants ? Dès lors que les questions entrent dans la sphère de la vie privée,  on a parfois très envie d’envoyer balader son vis-à-vis, surtout que certaines de ces questions sont parfaitement illégales…

Et vous alors, quel est votre plus grand défaut ?

La traditionnelle question « qualités/défauts » peu parfois mettre mal à l’aise… Surtout lorsque votre interlocuteur insiste sur vos défauts en cherchant à vous déstabiliser… Cette question vise à identifier vos faiblesses pour voir si elles sont compatibles avec l’emploi proposé. Mais le recruteur, qui prend un malin plaisir à vous titiller, fanfaronnerait-il autant si vous lui demandiez de parler de ses défauts à lui ?


Les gens sont tous aussi désagréables que vous dans cette entreprise ?

Les recruteurs parlent beaucoup des candidats qui arrivent en touristes, mais parle-t-on assez des recruteurs imbuvables ? Pourquoi serait-il normal qu’on vous reçoive sans vous dire bonjour, ou que l’on fasse autre chose alors même que vous êtes entrain de vous exprimer ? Certains adoptent même volontairement une attitude désagréable car ils estiment que cela permet de vous tester… Utile ou non, tout dépend des situations. Toujours est-il qu’on a parfois du mal à comprendre où ils veulent en venir…


Ça va, je ne vous dérange pas (à un recruteur qui décroche son téléphone) ?

Lors d’un entretien d’embauche le rapport de force est censé être équilibré, entre une entreprise qui a émis un besoin, et un candidat qui propose ses services. Sauf que dans les faits, ce rapport de force est bien souvent déséquilibré… Et il n’est pas rare que certains recruteurs se croient tout permis… Et n’aient aucun scrupule à décrocher leur téléphone,  à couper la parole au candidat ou à l’interrompre sans cesse…


Vous trouvez ça normal d’avoir à passer 4 entretiens pour un CDD ?

Les processus de recrutement prennent du temps, surtout au sein des grands groupes. Mais certains d’entre eux dépassent les bornes. A-t-on réellement besoin  de faire venir les gens à 4 reprises, de les observer sous toutes les coutures pour ensuite offrir à l’heureux élu un CDD de 4 mois payé à peine plus que le SMIC ? Même si le recrutement est une science inexacte, certaines entreprises abusent, et on a envie de le faire savoir…


Pour qui vous prenez-vous pour me juger ?

« Vous m’avez l’air timide, je pense que vous ne feriez pas un bon commercial… ». « Je doute de vos compétences dans tel ou tel domaine… ». « Je vous trouve brouillon. » Autant de propos de l’ordre du jugement qui peuvent nous irriter, surtout dans la période actuelle ou trouver un emploi n’est pas une mince affaire… La bienséance veut qu’on y réponde de manière constructive, en expliquant (si c’est le cas) que l’on en est conscient, et  en quoi cette faiblesse apparente peut être transformée en atout… Mais dire ce que l’on a sur le cœur peut être tentant : « qui êtes vous pour me juger ? »

Droit d'auteur image : Sergio Schnitzler

Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE