Réussir son entretien d'embauche

Votre CV est en haut de la pile. Le recruteur souhaite échanger avec vous de vive voix et vous convoque à un entretien. Comment s'y préparer, quelle attitude adopter le jour J, comment être performant ? Vous ne maîtrisez pas tout, et la part de chance et de hasard dans le recrutement n'est pas à sous estimer. N'oublions pas non plus que le fort taux de chômage en France renforce de fait la concurrence dans la course à l'emploi. Voici quelques principes qui vous permettront d'aborder votre entretien d'embauche avec sérénité. Plus qu'une recette magique, cet article vous donne des clés pour mettre un maximum de chances de votre côté en entretien d'embauche. 

réussir son entretien d'embauche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

I- Avant l'entretien d'embauche

L'avant entretien est le temps de la préparation. C'est à ce moment précis, ou presque, que tout se joue. Si vous voulez le job, rien ne doit être laissé au hasard. N'oubliez pas que chaque recruteur recherche "la meilleure personne", vous devez donc systématiquement vous poser la question suivante : qu'est-ce qui, dans votre parcours, vos expériences, vos échecs et vos réussites, vous permettra de vous démarquer ?  Cette phase de réflexion et de préparation est capitale. Si vous êtes en poste, vous ne disposerez pas d'autant de temps que si vous étiez en recherche d'emploi à temps plein. A vous alors de faire preuve d'efficacité. 

a) Vous et votre expérience 

Avant même d'engager une démarche de recherche, un travail d'introspection est indispensable. Qui suis-je, quelles sont mes qualités, mes compétences, quels sont mes points de fragilité et les domaines dans lesquels je pense pouvoir progresser ? Quelles sont mes ambitions ? Comment je vois mon avenir professionnel ? Quels sont mes atouts ? Quelle importance j'accorde à mon équilibre vie privé/vie professionnelle ? Ces questions permettront dans un premier temps de cibler le type de poste que vous devez viser.  Après avoir identifié toutes ces données, l'idée est de les mettre en perspective avec le poste qui est l'objet de l'entretien. Qu'est-ce qui, dans mon parcours, mes expériences, mes ambitions font de moi un candidat légitime à cette offre ? Et surtout qu'est-ce qui me permettra de me démarquer des autres candidats ? Pour faire la différence, la connaissance de soi est primordiale car c'est la singularité de votre candidature qui déterminera votre degré d'attractivité. 

b) Se renseigner sur l'entreprise 

Cela paraît évident, mais parfois les recruteurs sont surpris de constater qu'aucun travail de recherche n'a été réalisé en amont sur l'entreprise, son activité, ses produits ou services, son fonctionnement, son actualité...C'est pourtant la moindre des choses avant de se présenter à un entretien. C'est pourquoi les candidats qui s'en privent sont quasi systématiquement disqualifiés. Sites Internet, articles de presse, contacts au sein de l'entreprise, clients ou fournisseurs sont autant de sources d'informations qu'il faut explorer en détail. Plus vous serez rigoureux et pointilleux dans vos recherches, plus vous maximiserez vos chances de faire bonne impression. Être capable de pouvoir parler de l'entreprise qui vous accueille est un atout indéniable pour votre candidature : cela atteste de votre motivation et démontre votre professionnalisme. 

c) S'informer sur le poste

Ensuite, vous devez vous intéresser de près à la mission décrite dans l'offre d'emploi. Même si vous l'avez probablement déjà fait, avant d'adresser votre candidature, vous devez maintenant entrer dans le vif du sujet.  En quoi consiste le métier, quelles sont les tâches quotidiennes et comment pensez-vous pouvoir vous y adapter ? Pensez également à ce qui va vous poser des difficultés dans votre adaptation. Et préparez votre argumentaire car votre recruteur risque de vous questionner sur vos points de vigilance. Il est clair qu'on ne peut pas tout maîtriser en amont, mais plus vous serez curieux, plus vous découvrirez des éléments nouveaux et aurez matière à argumenter et à prouver votre motivation en posant des questions. 

d) Anticiper les questions 

Au cours de l'entretien, votre employeur va sans nul doute vous interroger, vous poser des questions diverses et variées. Des questions classiques (qualité/défauts; motivation pour le poste; principales expériences) aux questions pièges, votre vis à vis tentera de cerner votre personnalité, votre capacité de réflexion et d'argumentation, votre honnêteté et votre potentiel. 

Enquêter, rencontrer des gens qui connaissent le secteur, le métier, l'entreprise, vous donnera toujours plus de crédit et vous fera gagner des points par rapports à vos concurrents pour le poste. De la première impression à la conclusion, faites en sorte d'éviter les faux pas. 

II- Pendant l'entretien d'embauche

Le jour J, ne laissez rien au hasard. Avant même d'avoir pris la parole, votre comportement sera observé et jugé, et pèsera dans la balance au moment de la sélection. 
 

a) La première impression

L'entretien commence avant même la poignée de main. Attitude avec le personnel d'accueil, tenue vestimentaire, ponctualité sont autant de détails qui comptent et risquent d'être analysés par votre recruteur. Poignée de main ferme, attitude ouverte et souriante, regard droit et franc sont à privilégier. Éviter de s'avachir sur son siège est aussi une marque de respect. 
 

b) Savoir répondre aux questions 

Les réponses aux questions devront être les plus précises possibles, adaptées  à la situation. Votre travail de préparation devrait vous permettre de ne pas trop chercher vos mots ni de vous retrouver dépourvu d'arguments face à une question déstabilisante. Si celle-ci vous met malgré tout en difficulté, ne vous affolez pas, il n'y a pas nécessairement de "bonne réponse". C'est votre raisonnement qui sera observé plus que la réponse elle même. Pensez donc à tout justifier, à illustrer vos dires par des exemples pour prouver la véracité de vos propos. 
 

c) Savoir conclure 

C'est normalement le rôle de votre interlocuteur : en fin d'entretien, il vous annonce en principe les prochaines étapes du recrutement."Nous avons encore 5 ou 6 candidats à voir, ensuite nous procédons à une sélection en fonction de cette première phase d'entretiens. Nous retenons 3 candidats que nous convoquons à une deuxième session. Celle-ci sera axée sur la réalisation de cas pratiques. Vous rencontrerez telle personne. Vous saurez tel jour si oui on non vous êtes sélectionné".  Toutefois, il arrive que le recruteur ne vous fasse pas part du déroulement des prochaines étapes. C'est à vous, dans ce cas, de poser ces questions d'importance : Comment se déroule la suite, qui contacte qui, dans quels délais, quelles sont les prochaines étapes... Tâchez d'obtenir des réponses précises pour être certain de la façon de procéder et éviter les malentendus.  
 

III- Après l'entretien d'embauche

La gestion de l'après entretien est un critère qui pourrait bien faire la différence entre deux candidats au coude à coude...Se manifester, sans tomber dans le harcèlement (appels et mails intempestifs), permet de faire savoir à votre recruteur que vous êtes bien présent et toujours motivé par le poste. 

a) Le suivi 

En la matière, la simplicité est de rigueur : sauf indication contraire de la part de votre recruteur, il est toujours bien vu d'envoyer simplement un mail le soir même ou le lendemain de l'entretien d'embauche pour confirmer votre motivation pour le poste et remercier pour l'accueil. Cette action peut ne pas vous paraître indispensable mais peut vous faire gagner quelques points, car le suivi est aussi un signe de professionnalisme. Cela dit, n'abusez pas des mails ou du téléphone, ce qui pourrait agacer votre recruteur et laisser entendre que cette offre est votre seule piste, indiquant par conséquent que vous n'êtes pas désiré ailleurs...
 

b) Préparer le deuxième entretien 

Qu'avez-vous retenu de votre précédent entretien ? Cette question est très souvent posée lors de la deuxième session d'entretiens. La personne qui vous reçoit s'assure que vous avez bien compris et retenu les principaux éléments relatifs au poste qu'elle cherche à pourvoir. Pour ne pas répondre à côté de la plaque, il est judicieux de prendre des notes lors du premier entretien d'embauche (ainsi que lors des suivants) et de noter dès la sortie de celui-ci des éléments qui vous ont paru importants ou les interrogations qui vous viendraient.
 

c) Poursuivez vos recherches 

Lorsque vous recherchez un emploi, ne mettez pas tous vos oeufs dans le même panier. Même si une offre vous intéresse au plus haut point, ce n'est pas une raison pour renoncer à toute autre démarche de recherche. D'abord parce que cela serait dangereux,  puisqu'on n'a jamais toutes les cartes en mains, ensuite parce que le fait d'être pris "ailleurs" renforce l'attractivité de votre profil. Le recruteur ayant le raisonnement suivant : si la société X veut l'engager, c'est qu'il doit être bon. Enfin, le fait d'aller au bout de chaque processus de recrutement multiplie vos chances d'avoir plusieurs propositions d'emploi, ce qui est un formidable argument de négociation salariale...
 


Conclusion : 

Retenez avant tout que pour réussir un entretien d'embauche c'est la singularité et l'authenticité de votre profil qui fera pencher la balance de votre côté. En période de crise économique, "entrer dans les cases" ne suffit plus, tant les entreprises sont méfiantes et prêtent plus que jamais attention à leur rentabilité. Chaque candidature doit donc faire l'objet d'une préparation spécifique et approfondie en fonction de l'entreprise et du poste visé. Bonnes recherches ! 


 

PARTAGER CETTE FICHE PRATIQUE

Commentaires

Par le

bonjour
je voudrais savoir comment escpliquée quand on a empêchement de travailler le lundi matin ne pouvant pas laisser ma fille handicaper seule comment escpliquée cela

Par le

Pour le CV voici mes conseils perso :
- Une présentation, compréhensible rapidement, en quelques secondes, des singularités que je veux transmettre. Ces informations devraient orienter la lecture de la lecture.
- Une expression des ma légitimité sur le poste que je cible (dans le cas de transition professionnelle, il est fréquent que cette légitimité s'appuie sur toutes sortes d'expériences).
- Enfin les informations "traditionnelles" qui n'auront d'utilité que si ce qui précède a retenu l'attention. Ce travail demande fréquemment un travail de prise de recul, d'analyse et de synthèse