sos avocat

REJOIGNEZ LE COIN DU SALARIE SUR

Ne pas retourner au boulot après le nouvel an: que risquez-vous?

Publie le 05 Janvier 2017 15:44

Vos vacances se terminent et après y avoir murement réfléchi, vous avez peut être décidé de quitter votre emploi. Si vous vous contentez de ne pas vous présenter au travail, vous commettez un abandon de poste. En voici les conséquences.

absence travail

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1) Que se passe-t-il en cas d’abandon de poste ?

A la suite de ses congés, Bernard n'a pas la motivation de retourner travailler et ne se présente pas à son poste. Son employeur constate son absence et a pour premier réflexe de chercher à en connaitre la raison. Mais Bernard ne veut plus se prendre la tête avec son travail et décide de faire le mort. Faute de réponse de sa part, son employeur lui adresse une lettre recommandée avec accusé de réception, laquelle vaut mise en demeure de reprendre le travail ou de justifier d'un motif d'absence. Il est probable que le règlement intérieur de l'entreprise de Bernard prévoit un délai durant lequel il peut envoyer un justificatif en cas d’absence. A défaut, son employeur respectera au minimum un délai de 48h qui correspond à la période laissée à tout salarié en arrêt maladie pour en informer son employeur et lui transmettre les documents nécessaires.


S’il ne reçoit aucun justificatif dans le délai prévu, l'employeur de Bernard pourra alors suspendre la rémunération de ce dernier et prendre à son encontre des mesures disciplinaires pouvant aller jusqu’au licenciement pour faute grave. En effet, en ne vous rendant pas à votre travail, vous manquez à vos obligations contractuelles ; or l’employeur dispose, dans le cadre de votre contrat de travail, du pouvoir de vous donner des ordres et des directives, de contrôler l'exécution du travail et d’en sanctionner les manquements.

 

2) Et si vous décidez finalement de retourner travailler ?

Admettons que Bernard s'inquiète de ne pas pouvoir se passer de rémunération et change finalement d’avis. Le fait de retourner travailler n’effacera pas le fait qu'il ait cessé de respecter son contrat pendant un temps. Faute de motif légitime de sa part, il sera pareillement exposé à des sanctions disciplinaires ou à la poursuite de ces dernières dans le cas où son employeur les aurait prises avant son retour. Pour information, une sanction disciplinaire peut être un blâme, une mise à pied disciplinaire, une rétrogradation, une mutation, un licenciement pour faute réelle et sérieuse, un licenciement pour faute grave ou pour faute lourde. Selon divers critères, notamment la durée de votre absence et le fait que l'entreprise traverse ou non un pic d'activité, la sanction sera plus ou moins grave et plus vous vous remettrez rapidement à la disposition de votre employeur, moins vous serez pénalisé.

 

3) Quels inconvénients à l’abandon de poste ?

Si vous n’envisagez pas de retourner travailler et ne pouvez fournir aucun motif légitime, on considèrera que vous avez abandonné votre poste mais cela ne sera en aucun cas analysé comme une démission. Cette dernière devant résulter d’une volonté claire et non équivoque du salarié. Comme la démission n’ouvre pas de droits aux allocations chômage, l’abandon de poste peut paraître intéressant en ce qu’il peut justifier un licenciement pour faute grave ; lequel donne droit aux allocations chômage. C’est une stratégie mais pas forcément la meilleure. En effet, votre employeur peut attendre plusieurs mois avant de vous licencier et durant tout ce temps vous ne toucherez pas de rémunération. Par ailleurs, votre licenciement étant justifié par une faute grave, vous ne pourrez toucher ni d’indemnité de licenciement, ni d’indemnité compensatrice de préavis. Bref, si vous ne supportez plus votre travail, la meilleure chose à faire est certainement d’en parler avec votre employeur et d’envisager une rupture conventionnelle. Laquelle ne vous prive pas d’indemnité et vous donne tout autant droit aux allocations chômage dès lors qu’elle est homologuée.


Conclusion :

Que vous soyez ou non en vacances, si vous décidez de ne plus aller travailler, vous vous exposez à des sanctions, voir à un licenciement pour faute grave. Cela peut paraître une solution de facilité si vous ne tenez pas à votre emploi et que la démission ne vous arrange pas mais il sera certainement plus intéressant pour vous de négocier une rupture conventionnelle.

Pour aller plus loin : que peut faire le salarié suite à un abandon de poste ?

Catégorie: 
PARTAGER CET ARTICLE